Comment protège-t-on les animaux des pipelines?

Les pipelines canadiens traversent des types de terrain très variés, chacun comportant une faune très diverse. Les membres de CEPA possèdent beaucoup d’expérience dans la mise en œuvre de mesures visant à protéger la faune le long des emprises pipelinières. Voici comment ils procèdent :

Une planification au service d’un impact minimum

La protection des animaux, des poissons et de la végétation constitue une partie essentielle du processus de planification. Des biologistes et des agronomes — tels que Daniel — mènent des évaluations environnementales détaillées pour identifier et cartographier la faune et son habitat le long d’un tracé proposé, déterminer les risques potentiels qui pèsent sur chaque espèce et trouver des moyens de réduire ces risques.

Partout où les pipelines pourraient affecter des espèces fragiles telles que le caribou ou certains oiseaux migrateurs, on prend les mesures nécessaires pour minimiser l’impact sur ces animaux.

Réduction de l’impact au cours de la construction

Les spécialistes de la faune savent que planifier la construction d’une infrastructure pour une saison donnée et respecter le calendrier établi peut réduire le dérangement occasionné à la faune. Les exploitants s’abstiennent de construire à certaines périodes de l’année afin d’éviter les saisons de reproduction et de nidification, plus sensibles. Ils évitent également de construire des structures telles que des clôtures ou des bermes de terre, qui pourraient restreindre le libre déplacement des animaux.

Minimizing the impact on animals, fish and plants plays a significant role in the planning process. Photo courtesy of Enbridge Pipelines.

Minimiser les effets sur les animaux, les poissons et les végétaux occupe une place importante dans le processus de planification. Photo gracieusement fournie par Enbridge Pipelines.

Photo courtesy of Enbridge Pipelines.

Photo gracieusement fournie par Enbridge Pipelines.

Il faut habituellement une année (c.-à-d. une pleine saison de croissance) pour que le processus de remise en état soit mis en œuvre; on surveille ensuite constamment le secteur pendant cinq ans afin de garantir la réussite de ce processus.

Reducing the impact on wildlife is a major priority for pipeline operators. Photo courtesy of Enbridge Pipelines.

Réduire les effets sur la faune est une priorité essentielle pour les exploitants pipeliniers. Photo gracieusement fournie par Enbridge Pipelines.

Remise du secteur dans son état naturel après les travaux

La construction du pipeline terminée, on commence à rétablir les terres. On récupère et on entrepose la terre arable séparément de la terre du sous-sol afin de replacer les couches de sol d’une manière qui soit aussi proche que possible de leur état initial. La végétation est ensemencée et replantée afin d’assurer la stabilité du sol et de réduire ainsi l’érosion.

Une remise en état du site réussie signifie que l’exploitant a rétabli la végétation et les conditions de la zone perturbée dans un état aussi proche que possible de l’état original afin de favoriser le rétablissement de l’habitat et le retour des animaux.

Surveillance de l’activité faunique pour limiter l’impact

Tout comme on surveille le processus de remise en état des terres afin d’en garantir le succès, des spécialistes surveillent l’activité faunique dans les secteurs caractérisés par des habitats fragiles dans le but d’évaluer si la construction du pipeline a entraîné des changements permanents ou à long terme et de prendre les mesures nécessaires pour corriger ces changements.

HISTOIRES RELIÉES À LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

Vous avez demandé

À quel point les pipelines sont-ils surveillés? Les tracés de pipelines sont-ils tous quotidiennement inspectés depuis la terre ou le ciel? Les canalisations sont-elles toutes munies de pressiomètres et de débitmètres connectés aux vannes capables de se fermer automatiquement s’il se produit une perte soudaine de pression ou de débit par rapport aux mesures obtenues en amont des canalisations? – Graham
Posez une question

We want to keep Canadians informed about pipelines, so if you have any questions, please fill in the form below and we’ll respond as soon as possible.

BILLETS DE BLOGUE RELIÉS