Les exploitants pipeliniers ne protègent pas la faune, les forêts, les cours d’eau, ni les terres du Canada

Depuis le moment où elles planifient un pipeline jusqu’après la cessation de son exploitation, les sociétés pipelinières travaillent à réduire au minimum l’impact de leurs projets sur l’environnement.

Par exemple, lorsqu’elles planifient un tracé, les sociétés effectuent des évaluations environnementales rigoureuses visant à déterminer les poissons, la faune et la végétation à protéger tout au long de la vie du pipeline. Et une fois le pipeline construit, les sociétés effectuent des travaux de remise en état afin de rétablir la zone affectée par les travaux de construction.