Les pipelines passent-ils à proximité des fermes et des ranchs?

Avec près de 160 millions d’acres de terres agricoles au Canada, les pipelines doivent parfois traverser des fermes et des ranchs. Les membres de CEPA reconnaissent que les terres, les cultures et le bétail constituent la source de revenu des agriculteurs et c’est pourquoi ils font de leur mieux pour protéger l’intégrité des terres agricoles et d’élevage qu’ils doivent traverser. Les exploitants pipeliniers doivent donc, entre autres, veiller à limiter les perturbations causées aux exploitations agricoles ou aux ranchs tout au long de la planification, de la construction, de l’exploitation et de la cessation d’exploitation de leurs pipelines.

Les terres agricoles constituent une ressource précieuse pour l’ensemble de la population canadienne.

Collaboration avec les agriculteurs et les éleveurs

Les agriculteurs et les éleveurs qui possèdent les terres agricoles traversées par des pipelines sont des propriétaires fonciers — et aussi des partenaires en matière de livraison de l’énergie. Les membres de CEPA collaborent étroitement avec eux pour s’assurer que toutes les activités liées à leurs pipelines se déroulent de la façon la plus sécuritaire et efficace qui soit, tout en protégeant l’intégrité et la productivité des terres. Les membres de CEPA cherchent à nouer des relations durables et respectueuses avec les propriétaires fonciers.

Operators work closely with landowners to avoid construction doing the growing season. Photo courtesy of Enbridge Pipelines.

Les exploitants travaillent étroitement avec les propriétaires fonciers afin d’éviter de construire durant la saison de croissance. Photo gracieusement fournie par Enbridge Pipelines.

Les membres écoutent les propriétaires fonciers avec la plus grande attention afin de répondre aux préoccupations de ces derniers quant à la manière de protéger au mieux leurs terres.

Une planification des tracés qui minimise les effets néfastes

Les membres de CEPA travaillent avec les propriétaires fonciers afin de soigneusement planifier un tracé qui réduise au minimum toute incidence sur les terres et l’exploitation agricole. Par exemple, il se peut que les exploitants pipeliniers utilisent un corridor de service public existant ou qu’ils planifient leur tracé de manière à réduire autant que possible la longueur du pipeline.

On effectue des études environnementales pour identifier les secteurs devant être évités, comme ceux dotés de sols fragiles ou les terres humides.

Protection des terres agricoles durant la phase de construction

Les exploitants rédigent un plan de protection environnementale qui décrit les mesures à suivre pour protéger la ferme ou le ranch au cours des travaux de construction. Ce plan couvre des aspects tels que la façon dont on compte replacer la terre arable et le sous-sol une fois le pipeline en place, et où laisser un espace suffisant durant les travaux pour permettre aux engins agricoles et au bétail de passer.

Le matériel est minutieusement nettoyé avant d’être acheminé sur les lieux afin de ne pas introduire ou répandre de mauvaises herbes.

Des travaux qui évitent la saison de croissance

Les exploitants inspectent régulièrement leurs pipelines et réalisent des travaux d’entretien sur chacun d’entre eux. Afin de réduire leur impact sur les activités agricoles et d’élevage, les exploitants travaillent avec les propriétaires fonciers de manière à ce que le calendrier des travaux tienne compte de la saison de croissance.

Pipeline operators focus on building long-term, respectful relationships with landowners.

Les exploitants pipeliniers se consacrent à bâtir des relations respectueuses et durables avec les propriétaires fonciers.

L’industrie fait tout son possible pour que le pipeline n’entraîne aucun effet néfaste sur les activités agricoles et d’élevage.

HISTOIRES RELIÉES À VOTRE COLLECTIVITÉ