Comment les membres interagissent-ils avec les collectivités autochtones du Canada?

Lorsqu’une société pipelinière propose de construire un pipeline en le faisant passer par une réserve ou des terres traditionnelles, elle travaille avec la collectivité autochtone afin de déterminer l’endroit qui perturbera le moins la collectivité et l’environnement. Le processus de consultation est long et rigoureux car il exige de dialoguer avec les collectivités pour entendre leurs préoccupations quant aux effets des travaux de construction et de l’exploitation du pipeline ainsi que sur la manière dont la collectivité autochtone peut bénéficier du projet pipelinier.

Des rapports guidés par les Principes directeurs régissant les relations avec les populations autochtones

Ces principes ont été rédigés par CEPA et ses sociétés membres afin de gouverner les interactions avec les peuples autochtones et les populations indigènes d’Amérique :

  • Reconnaître et respecter les diverses cultures, valeurs, croyances et le caractère unique des collectivités autochtones;
  • Promouvoir une communication directe, honnête, continue et en temps opportun avec les collectivités autochtones;
  • Favoriser et encourager la création d’emplois et de possibilités d’éducation et d’affaires centrés sur les Autochtones;
  • Élaborer, en collaboration avec des organismes autochtones, des stratégies visant la participation constante des Autochtones;
  • Encourager la prise de conscience et la bonne compréhension des enjeux propres aux peuples autochtones.

Des consultations destinées à consolider la collectivité autochtone

Les pipelines peuvent générer des avantages à long terme pour les collectivités autochtones, et notamment des possibilités en matière d’emplois, de formation et d’affaires découlant de la construction et de l’exploitation des pipelines. On peut également considérer des facteurs tels que les loyers à payer, la collecte d’impôts fonciers et souvent, une indemnisation directe pour l’utilisation des terres de la réserve.

Les exploitants pipeliniers reconnaissent et respectent les diverses cultures, valeurs, croyances et le caractère unique des collectivités autochtones. Photo gracieusement fournie par le projet d’agrandissement de TransMountain.

Les exploitants pipeliniers reconnaissent et respectent les diverses cultures, valeurs, croyances et le caractère unique des collectivités autochtones. Photo gracieusement fournie par le projet d’agrandissement de TransMountain.

Les exploitants pipeliniers aident souvent les collectivités à gérer les procédures juridiques et les processus de participation des parties prenantes.

Les exploitants pipeliniers écoutent les collectivités autochtones afin de bénéficier de leurs connaissances traditionnelles locales sur les sols, la forêt, l’eau et la faune. Photo gracieusement fournie par Enbridge Pipelines

Les exploitants pipeliniers écoutent les collectivités autochtones afin de bénéficier de leurs connaissances traditionnelles locales sur les sols, la forêt, l’eau et la faune. Photo gracieusement fournie par Enbridge Pipelines.

Protection des traditions

Construire un pipeline peut exercer des pressions sur le style de vie traditionnel des populations autochtones. Afin de réduire ces perturbations au minimum, les exploitants pipeliniers travaillent étroitement avec les collectivités autochtones afin de leur apporter une prospérité économique tout en préservant leur culture traditionnelle. Les exploitants estiment qu’il est également avantageux de bénéficier des connaissances traditionnelles locales sur les sols, la forêt, l’eau et la faune.

Renforcement des capacités

Les exploitants pipeliniers cherchent à établir des relations à long terme avec les collectivités autochtones. Afin de jeter les bases de cette relation, les sociétés aident souvent les collectivités autochtones à acquérir les compétences dont elles ont besoin pour tirer profit de l’exploitation des pipelines, tout en protégeant l’environnement et leur style de vie traditionnel.

Les sociétés pipelinières possèdent des programmes de renforcement des capacités conçus pour aider les collectivités autochtones à acquérir une expertise précieuse en vue de bâtir leur avenir.

Les connaissances traditionnelles permettent d’améliorer la planification, la construction et l’exploitation des projets de pipelines.

Most pipeline operators offer strong education and training opportunities for interested Aboriginal people in communities located near pipelines. Photo courtesy of Enbridge Pipelines.

La plupart des exploitants pipeliniers offrent d’excellentes occasions d’éducation et de formation aux Autochtones intéressés qui résident dans les collectivités proches de leurs pipelines. Photo gracieusement fournie par Enbridge Pipelines.

Des avantages pour la collectivité autochtone

Les pipelines peuvent offrir de nombreuses opportunités aux collectivités autochtones. Les exploitants pipeliniers s’associent aux collectivités autochtones afin d’améliorer leurs vies et de bâtir un avenir meilleur. Pour cela, elles leur font profiter d’avantages à long terme tels que des programmes d’éducation et de formation conçus pour fournir aux membres de la collectivité des compétences qu’ils conserveront toute leur vie ainsi que des programmes d’emploi visant à leur procurer de bonnes conditions de vie.

Les sociétés membres de CEPA travaillent étroitement avec les collectivités autochtones afin de leur apporter une prospérité durable.

De l’éducation et des formations pour des collectivités prospères

Les collectivités autochtones disent souvent de l’éducation qu’elle est « le nouveau bison », de par les possibilités qu’elle leur offre de changer leurs vies. La plupart des exploitants pipeliniers offrent d’excellentes occasions d’éducation et de formation aux Autochtones intéressés qui résident dans les collectivités proches de leurs pipelines.

L’éducation et la formation bénéficient aux collectivités autochtones comme aux sociétés pipelinières.

La formation à l’œuvre – le Comité de formation sur l’exploitation pipelinière

Le Pipeline Operations Training Committee (POTC) ou Comité de formation pour l’exploitation des pipelines est un programme qui a été mis sur pied conjointement par le gouvernement et l’industrie pour élaborer des programmes visant à former les résidents du nord du pays pour des postes hautement spécialisés de niveau professionnel liés à l’exploitation des pipelines. Les membres du POTC comprennent le gouvernement fédéral, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, les promoteurs du projet gazier Mackenzie et le Collège Aurora.

Une source avantageuse d’emplois

Les bénéfices rejaillissent sur tout le monde. Les exploitants pipeliniers reçoivent une main d’œuvre compétente et les collectivités autochtones bénéficient d’une impulsion économique grâce à des emplois qualifiés et durables. Les sociétés pipelinières encouragent la création d’emplois chez les Autochtones de toutes les manières possibles, et notamment en engageant des entreprises autochtones et en exigeant des entrepreneurs qu’ils embauchent des Autochtones.

Des possibilités d’emploi qui stimulent la collectivité toute entière.

HISTOIRE RELIÉE