Voici à quoi nous consacrerons notre énergie en 2014

La semaine dernière, nous demandions aux Canadiens de prendre la résolution d’augmenter leur QI en matière d’énergie. Cette semaine, nous partageons avec vous quelques-unes de nos résolutions. Nous avons demandé à Jim Donihee, chef de l’exploitation de CEPA, de nous parler des quatre grands aspects sur lesquels CEPA se concentrera en 2014.

1. Le succès

Le fait de mettre le cap sur l’amélioration du rendement du secteur pipelinier n’est rien de nouveau pour CEPA, mais demeure bien en tête de sa liste de priorités pour la nouvelle année. Selon M. Donihee, c’est avant tout une question de voir à ce que « le rendement général du secteur devienne tout ce qu’il peut devenir sur le plan de la sécurité de l’exploitation et de la protection de l’environnement. »

Cette année, CEPA continuera à aider ses membres à atteindre de nouveaux niveaux de rendement. Par exemple, M. Donihee a expliqué que l’Association continuera à préparer de nouvelles normes d’exploitation et cibles pour le secteur d’activité grâce à son programme Priorité intégrité et qu’elle accordera toujours une grande importance aux mesures d’urgence. La pleine mise en œuvre de la nouvelle Entente d’aide mutuelle en cas d’urgence et la conduite d’un exercice conjoint d’intervention en cas d’urgence figureront aussi parmi les faits saillants de 2014.

2. La crédibilité et l’engagement

Pour renforcer notre réputation auprès des Canadiens, nous devons dans un premier temps améliorer continuellement notre rendement sur le plan de la sécurité et ensuite mobiliser tous les intervenants clés, incluant les membres des Premières Nations et le public et communiquer avec eux. Au fond, c’est simple, nous croyons que les Canadiens sont déjà très fiers de leur secteur pipelinier et nous voulons qu’ils apprennent à mieux le connaître.

« L’objet de la mobilisation consiste surtout à faire en sorte que tous les Canadiens comprennent l’effort en cours dans le secteur et le record très élevé de rendement qui y existe déjà, » fait remarquer M. Donihee.

3. Le contexte commercial

Cet objectif concerne la politique de réglementation et le fait de faire preuve d’initiative auprès des organismes de réglementation.

Voici quelques aspects sur lesquels nous nous pencherons :

  • élaboration d’un code de conduite pour les agents représentant nos membres auprès des propriétaires fonciers des emprises pipelinières;
  • meilleures relations communautaires avec les membres des Premières Nations;
  • amélioration au plan du signalement et de la transparence afin de continuer à respecter notre obligation envers les Canadiens tout en renforçant leur confiance en CEPA en tant que source d’information crédible et responsable.

4. L’efficacité opérationnelle

L’amélioration de l’efficacité opérationnelle consiste avant tout à voir à ce que nous soyons organisés et équipés à l’interne pour être à la hauteur des trois premiers objectifs. Ainsi, afin d’améliorer son efficacité opérationnelle, CEPA doit compléter la mise en œuvre de sa structure de gouvernance, entièrement revue dernièrement, et augmenter ses effectifs. Par exemple, nous ajouterons de nouveaux postes de directeur et de personnel de soutien pendant l’année, tous « affectés à la réalisation de notre vision de privilégier un secteur pipelinier énergétique sécuritaire et durable sur le plan social et environnemental pour les Canadiens », précise M. Donihee.

Nous vous tiendrons au courant des progrès faits quant à ces résolutions. Ne manquez pas de demeurer en contact avec nous pour les suivre


L’Association canadienne de pipelines d’énergie représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, ces autoroutes de l’énergie ont acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquéfié et 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés principalement en Amérique du Nord.