Un sujet à creuser : protéger les rivières pendant la construction de pipelines

Les pipelines transportent des produits énergétiques partout au pays et doivent parfois traverser des rivières.

Protéger l’environnement, qui comprend des plans d’eau et d’autres zones écosensibles, représente une priorité pour les sociétés pipelinières au Canada. Cet accent sur la protection de l’environnement a suscité l’innovation et entraîné des progrès dans la technologie et la mise au point de techniques non invasives pour construire des pipelines.

Les franchissements sans tranchée constituent l’un des principaux outils lorsque les pipelines doivent traverser des rivières, des routes, des voies ferrées et d’autres zones écosensibles. Le forage directionnel horizontal (FDH) est l’une des méthodes les plus courantes.

 

Qu’est-ce que le forage directionnel horizontal?

En termes simples, la construction de pipeline traditionnelle consiste essentiellement à déboiser le tracé, à creuser une tranchée, à abaisser la conduite dans le trou, à replacer le sol et à remettre les lieux dans leur état initial.

Quand on a recours au FDH, la conduite est soigneusement insérée dans un tunnel sous la rivière ou tout autre obstacle. Comme il n’est pas nécessaire de creuser des tranchées et d’utiliser de l’équipement, on ne perturbe pas la zone écosensible.

 

Comment le FDH est-il réalisé?

Chaque franchissement est unique et exige un plan d’ingénierie méticuleusement conçu, mais le FDH comporte toutefois certaines étapes fondamentales.

On installe d’abord une foreuse d’un côté du franchissement, puis on fore un trou pilote sous la rivière en suivant un tracé précis. On élargit ensuite ce tunnel jusqu’à ce que son diamètre dépasse d’environ 12 pouces celui de la conduite. De l’autre côté, on procède à l’assemblage et à la soudure de la conduite. On la fixe ensuite à l’équipement de forage et on la tire à travers le tunnel.

Ce procédé fait appel à une technologie de pointe et à des techniciens hautement qualifiés qui utilisent de l’équipement spécialisé pour guider la conduite et veiller à ce que l’angle, la profondeur et le point de sortie respectent exactement le plan d’ingénierie.

 

Comment l’utilisation du FDH protège-t-elle l’environnement pendant la construction de pipelines?

Le FDH est non invasif et a un impact minimal sur l’environnement. En effet, seuls les lieux des travaux de chaque côté du franchissement sont touchés. Ces chantiers doivent accueillir l’équipement lourd nécessaire, mais les aires sont entièrement remises en état.

Aucune activité physique ne se déroule sur le cours d’eau, car tous les travaux sont effectués sous terre. Il n’y a donc aucune répercussion sur la rivière ou les rives, ni sur les poissons et la faune.

Les membres de l’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) ont souvent recours au FDH pour éviter ou limiter l’impact environnemental. Voici quelques exemples de l’utilisation récente du FDH dans le cadre de la construction de pipelines in Canada :