Tous les Canadiens peuvent profiter du gaz naturel de notre pays

Il est facile de tenir pour acquise la facilité avec laquelle on peut appuyer sur un bouton ou le faire tourner pour allumer la cuisinière. Mais ailleurs dans le monde, on estime que trois milliards de personnes cuisinent encore à l’aide de combustibles polluants comme le kérosène, le bois, le charbon ou les déchets biologiques.

Les abondantes ressources en gaz naturel du Canada peuvent faire toute la différence dans la lutte contre la pauvreté énergétique, en plus de présenter des possibilités d’exportation considérables, ce qui est un avantage pour tous les Canadiens. Explorons davantage la question.

8 faits importants sur le gaz naturel

  1. La demande mondiale de gaz naturel augmente. Or, le Canada possède du gaz naturel en abondance. En fait, nous sommes le quatrième plus grand producteur de gaz naturel au monde, et nous possédons des réserves énormes.
  2. Le gaz naturel est le combustible fossile le plus propre. Au Canada, on s’en sert surtout pour se chauffer et cuisiner, ainsi que comme carburant pour produire de l’électricité. C’est aussi une charge d’alimentation utilisée par l’industrie pétrochimique pour fabriquer des plastiques.
  3. Dans le cadre de la production d’électricité, le gaz naturel émet jusqu’à 50 pour cent moins de dioxyde de carbone que le charbon. Il pourrait donc jouer un rôle de premier plan dans la transition mondiale vers des énergies plus propres, particulièrement dans certains pays d’Asie où le charbon est encore la principale source de production d’électricité.
  4. Les États-Unis sont actuellement le seul client auquel le Canada vend du gaz naturel. En 2018, 46 pour cent de toute la production canadienne de gaz naturel est partie aux États-Unis, ce qui représente des exportations d’une valeur totale de 6,1 milliards de dollars.
  5. Au cours des dix dernières années, la position du Canada sur le marché à titre de fournisseur de gaz naturel des États-Unis a changé, du fait que ce pays a intensifié l’exploitation de son propre gaz naturel non conventionnel. Entre 2007 et 2018, les exportations canadiennes de gaz naturel vers les États-Unis sont passées de 5 billions de pieds cubes à 2,9. De surcroît, les prix du gaz naturel ont grandement souffert de l’augmentation de la production américaine et sont actuellement à leur plus bas niveau depuis des décennies.
  6. Pour que le Canada obtienne la pleine valeur de ses ressources en gaz naturel, nous devons réduire notre dépendance envers les États-Unis en trouvant des façons d’acheminer notre gaz vers les marchés asiatiques. C’est l’idée derrière les projets visant à transformer du gaz naturel en gaz naturel liquéfié (GNL) afin de l’exporter vers des pays qui ont besoin de remplacer leurs carburants à fortes émissions.
  7. On estime que les retombées économiques annuelles de l’industrie canadienne de GNL permettraient de contribuer au produit intérieur brut (PIB) à hauteur de 4,2 milliards de dollars
  8. Les pipelines sont d’une importance vitale pour l’industrie canadienne du GNL. Ils sont nécessaires pour acheminer le gaz naturel en toute sécurité vers des installations de traitement, où on le transforme pour le transporter à l’étranger à bord de navires-citernes spéciaux.

Tous les Canadiens peuvent profiter de l’industrie du GNL au Canada. L’Association canadienne des producteurs pétroliers estime que le gouvernement fédéral et les provinces engrangeraient des recettes publiques annuelles de 340 millions de dollars (issues des entreprises, des particuliers, des taxes et impôts indirects et des redevances). Le gaz naturel peut en outre apporter de nombreux bienfaits à l’échelle mondiale dans les prochaines décennies, à mesure que le bouquet énergétique de la planète évolue. Il s’agit d’une opportunité capitale pour le Canada (et le monde), qui pourrait se voir concrétisée graĉe au transport sûr et responsable assuré par les pipelines de transport du Canada.