Sécurité pipelinière – parviendrez-vous à repérer l’emprise?

La semaine dernière sur ce blogue, nous avons appris qu’à la suite des travaux nécessaires à la construction d’un pipeline souterrain, les terres sont remises dans un état aussi proche que possible de celui dans lequel elles se trouvaient avant les travaux. Un état « proche », certes, mais pas identique, car certaines activités, telles que les travaux de construction et l’agriculture, ou encore la végétation, comme les arbres, peuvent endommager le pipeline.

Donc, même une fois les terres remises dans leur état naturel et la végétation rétablie, le paysage n’aura peut-être pas exactement la même apparence qu’avant la construction du pipeline.

En quoi le parcours emprunté par un pipeline a-t-il l’air différent des terres qui l’entourent?

Les sociétés pipelinières peuvent se féliciter de voir leurs efforts en matière de remise en état couronnés de succès, mais il est tout de même important de voir où les pipelines enfouis sont situés. De cette manière, les gens savent qu’il faut prendre des précautions supplémentaires lorsqu’ils se trouvent dans le secteur. Voici quelques indices auxquels faire attention :

  • Des marqueurs jalonnant le tracé indiquent l’emplacement d’une emprise de pipeline
  • Il y a peu d’arbres dans le secteur
  • Les activités agricoles sont réduites
  • Il n’y a aucun bâtiment

Vous avez tout compris? Faites donc ce test et voyez si vous pouvez repérer les photos qui représentent une emprise et celles qui n’en montrent pas :

Quel résultat avez-vous obtenu? Nous espérons que vous avez maintenant une bonne idée de la manière dont reconnaître une emprise de pipeline et que vous comprenez un peu mieux le processus de remise en état des terres!

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, allez jeter un œil aux précédents billets de cette série dédiée à la remise en état des terres. Et restez à l’affût de prochains billets sur le sujet, que nous consacrerons à des projets spécifiques.


L’Association canadienne de pipelines d’énergie représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 117 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2014, ces autoroutes de l’énergie avaient acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquide et 5,4 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés nord-américains.