Rencontre avec George Roter : 4 questions posées au pdg d’Ingénieurs sans frontières – Canada

Notre relation avec Ingénieurs sans frontières (ISF) entame sa huitième année. CEPA remet le produit d’événements comme le tournoi de golf annuel et le dîner de fin d’année à l’organisme sans but lucratif.

À la tête de cet organisme se trouve George Roter, pdg et cofondateur passionné. M. Roter est né à Montréal et a pris quelques minutes pour nous parler de la relation qu’Ingénieurs sans frontières entretient avec CEPA et de ce que cet organisme fait pour stimuler l’innovation et éliminer la pauvreté dans le monde.

1. Si on vous demandait de décrire Ingénieurs sans frontières en quelques mots, que diriez-vous?

Nous cherchons avant tout à accélérer la fin de la pauvreté et de l’injustice. Nous le faisons en encourageant les innovations qui abordent les causes profondes et en trouvant des moyens afin que ces innovations puissent être amenées à échelle et avoir un effet disproportionnel sur les questions relatives à la pauvreté dans le monde.

2. Quelle est la relation qui existe entre CEPA et Ingénieurs sans frontières – Canada?

Ce qui est bien de la relation avec CEPA, c’est qu’elle va au-delà de la simple relation de donateur. C’est une relation naissante en ce sens que nous développons d’autres moyens de travailler ensemble afin de pouvoir participer aux événements l’un de l’autre et de contribuer au dialogue l’un de l’autre sur des questions précises. Par exemple, il y a un an, nous avons tenu ensemble une séance avec des personnalités du monde des affaires et des organismes sans but lucratif de Calgary sur ce qui intéresse la nouvelle génération et comment nous pouvons mobiliser cette génération aux grandes questions.

3. Pour quelle raison la relation entre CEPA et Ingénieurs sans frontières est-elle logique?

Les innovations avant tout. Tous les deux pensent au rôle des innovations dans la société, à la manière dont elles interagissent avec celle-ci et comment elles produisent, au sens large, de la valeur et des avantages lorsqu’elles sont mises en œuvre. Pour moi, cet aspect se trouve au cœur même de la relation CEPA – Ingénieurs sans frontières.

Un des aspects qui m’a le plus impressionné chez CEPA et ses sociétés membres est le fait que, comme Ingénieurs sans frontières, peu importe la controverse au sujet des sociétés de pipelines, à mon avis les membres tiennent compte des communautés, et ils doivent le faire.

Un pipeline traverse des centaines de communautés. Dans le cas d’Ingénieurs sans frontières, tous nos bénévoles diront qu’un gouvernement local au Ghana ou au Malawi travaillant sur des questions relatives à l’eau et à la distribution de l’eau dialogue avec des centaines de communautés et « d’intervenants » individuels. Évidemment, ce ne sont pas des intervenants; ce sont des citoyens qui veulent améliorer les conditions pour leurs familles et avoir voix au chapitre dans le cas des décisions ayant une incidence sur leur vie. Je crois que CEPA le comprend et mon expérience me dit que les dirigeants de bon nombre de sociétés membres de CEPA le comprennent aussi.

4. Nommez quelques initiatives que CEPA (au moyen de ses dons) appuie?

  • Au Canada, l’effort relatif à la formation d’ingénieurs et le soutien au perfectionnement d’ingénieurs qui ont des compétences plus vastes et une vision plus large du monde (lire plus sur cette initiative).
  • Au Ghana, l’effort appuyant les dirigeants des collèges agricoles afin de développer un programme et des méthodes d’enseignement qui aideront les étudiants à devenir des entrepreneurs agricoles (lire plus sur cette initiative).

L’Association canadienne de pipelines d’énergie représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, ces autoroutes de l’énergie ont acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquéfié et 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés principalement en Amérique du Nord.