Pourquoi la culture de sécurité est-elle une priorité pour CEPA?

Cela fait maintenant 25 ans que l’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) rassemble les exploitants de pipelines de transport canadiens afin qu’ils collaborent dans le domaine de la sécurité et améliorent la performance des pipelines. C’est ce qui a abouti à la création et à la mise en œuvre de CEPA Priorité intégritéMD en 2012 et qui continue de mener l’industrie vers son objectif de zéro incident.

Bien que les membres de CEPA démontrent leur engagement à l’égard d’une amélioration continue par l’intermédiaire de Priorité intégrité, l’industrie reconnaît que la sécurité ne peut pas être réduite à un simple processus. Pour atteindre son objectif de zéro incident, cette dernière doit s’inscrire dans la culture de l’industrie et figurer au cœur de tout ce qu’elle fait.

Afin de mieux comprendre comment l’industrie collabore à la création d’une culture de sécurité, nous nous sommes entretenus avec Patrick Smyth, vice-président au rendement pour CEPA.

Qu’est-ce que la culture de sécurité et pourquoi est-elle importante?

La culture de sécurité représente l’approche d’une organisation sur le plan de la sécurité à travers une perspective culturelle. Elle implique des capacités de leadership, des systèmes de contrôle formels et informels, ainsi qu’un ensemble de valeurs et de convictions. Ce sont autant d’aspects importants pour veiller à ancrer un état d’esprit axé sur la sécurité au sein d’une organisation et pour s’assurer que les gens agiront comme il faut même quand personne ne les regarde.

Que fait CEPA pour favoriser cette culture de sécurité dans l’industrie des pipelines de transport?

CEPA collabore avec les sociétés membres à la création d’un programme de culture de sécurité qui cadre avec leur mise en œuvre de Priorité intégrité. Celui-ci vise à ce que la sécurité figure au cœur de tout ce qu’entreprend une société membre, de sorte que chaque décision soit prise avant tout dans une optique de sécurité.

Comment ce programme de sécurité fonctionnera-t-il?

En fait, il a déjà commencé. En 2015, CEPA a mené auprès de l’industrie une enquête de perception sur la culture de sécurité qui a obtenu un fort taux de participation de la part du personnel des sociétés membres. Grâce à elle, les membres de CEPA ont entrevu des possibilités d’amélioration qui ont abouti à la création d’un document d’orientation sur la culture de sécurité et d’un cadre visant à évaluer le niveau de maturité d’une organisation dans ce domaine. Ceux-ci permettront à CEPA d’amorcer son cycle sur la culture de sécurité en 2019, lequel débutera par une seconde enquête de perception, suivie d’une autoévaluation et d’efforts continus pour déterminer des domaines d’amélioration au sein de l’industrie, des sociétés membres et de leurs programmes.

Pouvez-vous nous donner des exemples qui illustrent l’efficacité de ce programme jusqu’à présent?

Il est encore très tôt, mais nous avons déjà remarqué des progrès. Nos membres reconnaissent qu’ils ne se font pas concurrence sur le plan de la sécurité, et tous affichent une volonté de collaborer et de communiquer les leçons apprises aux autres membres de l’industrie. En 2017, nous avons tenu le premier forum sur les incidents, auquel environ 200 membres de l’industrie des pipelines de transport ont participé afin d’échanger des idées et des leçons apprises en matière de sécurité et d’amélioration continue. Il s’agissait du premier évènement du genre au Canada, ainsi qu’un grand pas vers le niveau de collaboration nécessaire pour parvenir à zéro incident.

Quelle est la prochaine étape?

CEPA doit ensuite travailler avec ses membres pour clarifier la façon dont l’enquête de perception et les résultats des autoévaluations serviront à continuer d’améliorer l’industrie et leur culture de sécurité. Nos membres continuent de collaborer sur le programme de culture de sécurité et comprennent son importance en vue d’enchâsser la sécurité au cœur de chaque société.

Les membres de CEPA s’engagent à transporter de façon sûre et responsable l’énergie qu’utilise quotidiennement la population canadienne. Leurs efforts à acquérir une culture de sécurité représentent une autre façon dont l’industrie canadienne des pipelines de transport poursuit son objectif de zéro incident.