Performance pipelinière : pourquoi il est important de partager ses connaissances

Ce billet est le premier d’une série sur la performance de l’industrie des pipelines, telle que présentée dans le Rapport 2018 sur l’industrie des pipelines de transport. Vous pourrez lire le rapport complet à pr18.cepa.com/fr.

En juin 2018, près de Kenora, en Ontario, des chercheurs ont délibérément déversé une petite quantité de pétrole brut et de bitume dilué dans un lac soigneusement confiné.

Le produit est demeuré dans l’eau pendant 72 heures, avant d’être nettoyé professionnellement par des intervenants spécialisés dans les déversements d’hydrocarbures. Les chercheurs étudient maintenant la réaction de l’écosystème. Cette expérience permettra d’approfondir les connaissances des exploitants pipeliniers sur la façon dont les microbes dégradent le pétrole dans des environnements marins, ce qui aboutira à une amélioration des techniques de nettoyage des déversements pétroliers.

L’expérience, du nom de « Oil Spill Remediation Study » (étude d’assainissement de l’eau douce en cas de déversement pétrolier), est le fruit de la collaboration entre l’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA), l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) et l’Institut international du développement durable – Région des lacs expérimentaux.

Ce n’est que l’un des nombreux points saillants du Rapport 2018 sur la performance de l’industrie des pipelines de transport, qui décrit le rendement et les statistiques des membres de CEPA en 2017 dans les domaines pour lesquels la population canadienne a exprimé de l’intérêt auprès de CEPA, notamment les incidents.

Collaborer pour améliorer sa performance

Le rapport de cette année, publié le 26 septembre, indique la façon dont les membres de CEPA collaborent dans 10 domaines prioritaires en vue de parvenir à leur but de zéro incident. Ces domaines, qui vont de la protection de l’eau à la sûreté, ont été établis par CEPA Priorité intégritéMD (Priorité intégrité), le programme mis sur pied par l’industrie pour améliorer continuellement ses systèmes et son fonctionnement.

« Priorité intégrité est vraiment la pierre angulaire de nos efforts pour atteindre zéro incident », a déclaré Terrance Kutryk, ancien président du conseil d’administration de CEPA et membre du groupe consultatif de Priorité intégrité.

Dans le cadre de ce programme, les membres de CEPA soumettent chaque domaine prioritaire à un processus systématique qui consiste à créer et suivre un document d’orientation, à s’autoévaluer en fonction de celui-ci, puis à procéder à une vérification par un tiers. Le résultat : une amélioration continue par laquelle les membres échangent leurs connaissances et leurs innovations, en vue d’améliorer ensemble leur performance dans les domaines prioritaires qui comptent le plus pour la population canadienne.

Ce que disent les données

Le Rapport de performance présente les statistiques clés de 2017, notamment celles qui suivent :

  • La distance totale parcourue par les pipelines des membres de CEPA au Canada a augmenté à près de 118 000 kilomètres.
  • Nos membres ont transporté en toute sécurité plus de 1,4 milliard de barils de pétrole brut et plus de 5,7 billions de pieds cubes de gaz naturel.
  • Le nombre total d’incidents a diminué de 50 pour cent au cours des 5 dernières années.
  • Le taux de barils récupérés à la suite d’un incident a atteint un nouveau record, ce qui témoigne de nos capacités à minimiser les répercussions des incidents.
  • La préparation aux situations d’urgence est en hausse grâce à des exercices et des séances de formation.

Trois incidents importants ont été signalés, dont deux causés par des influences extérieures. Les membres de CEPA font tout leur possible pour arriver à zéro incident, mais même trois incidents, ce sont trois de trop. L’industrie des pipelines croit fermement qu’elle peut atteindre son but de zéro incident au moyen de Priorité intégrité.

C’est pour cette raison que nous continuons à mener des recherches, à collaborer les uns avec les autres ainsi qu’avec d’autres organisations, et à présenter un compte rendu transparent des progrès réalisés par notre industrie. Ce n’est qu’en travaillant ensemble et en déterminant où nous améliorer que nous parviendrons à ce but.

« Nous ne nous faisons pas concurrence en matière de sécurité. Nous nous rendons compte mutuellement de nos résultats, en tentant de suivre le principe selon lequel une marée montante soulève tous les bateaux », a déclaré M. Kutryk.

Apprenez-en davantage sur Priorité intégrité en consultant nos billets sur la vérification par des tiers et regardez cette vidéo pour voir comment CEPA stimule une amélioration continue.