Les technologies par satellite contribuent à garantir la sécurité des pipelines

Les pipelines de transport d’énergie sont enfouis sous terre, en toute sécurité, ce qui les protège de nombreuses menaces externes susceptibles de les endommager. Cependant, ils demeurent vulnérables à d’autres dangers moins visibles.

Les exploitants de pipelines accordent beaucoup d’importance à la protection de leurs pipelines contre les géorisques, par exemple les glissements de terrain, la sismicité (les tremblements de terre) et l’érosion due aux cours d’eau, des processus géologiques qui peuvent survenir dans certaines régions et abîmer les canalisations. Prévoir ces dangers nécessite un savoir-faire technologique considérable. C’est là que les technologies par satellite entrent en jeu, en vue de garantir l’exploitation sécuritaire des pipelines.

 

L’imagerie satellite détecte tous les changements avant qu’ils ne deviennent problématiques

Lorsque le sol autour d’un pipeline bouge lentement mais en permanence, il soumet la canalisation à des contraintes. Au fil du temps, ce mouvement progressif peut risquer d’endommager les matériaux du pipeline. Les exploitants emploient donc l’imagerie satellite pour détecter et surveiller les mouvements du sol, même s’ils ne sont que de l’ordre de quelques millimètres par mois, bien avant qu’ils n’exercent une force suffisante pour compromettre la sécurité du pipeline.

Chaque image satellite générée par un radar à synthèse d’ouverture (SAR) peut couvrir une zone d’environ 50 kilomètres sur 50 kilomètres. Chacune d’entre elles peut détecter et mesurer un mouvement, avant même que les exploitants ne soupçonnent qu’il s’est produit. L’efficacité unique de la surveillance satellite par InSAR (radar interférométrique à synthèse d’ouverture) réside dans sa capacité à mesurer rapidement de minuscules mouvements sur des zones très étendues, régulièrement, et sans que l’exploitant ait à envoyer de personnel sur le terrain.

Le satellite SAR fait appel aux micro-ondes et à des méthodes de traitement particulières pour créer des images en haute résolution. Il peut capturer des images dans l’obscurité de la nuit et fournir des informations de surveillance fiables n’importe où sur Terre, indépendamment des évènements météorologiques comme les nuages ou la pluie. Les données satellite sont utilisées dans le monde entier pour mesurer les mouvements du sol, cartographier les inondations, repérer les traces de déforestation, suivre le déplacement d’icebergs, cartographier l’épaisseur de la glace, détecter des bateaux et bien plus encore.

 

La surveillance par satellite n’est que l’un des outils à la disposition des exploitants

Les sociétés pipelinières utilisent la surveillance par satellite conjointement avec d’autres outils : les systèmes d’information géographique (SIG), les instruments de forage, les systèmes de localisation GPS, les levés et les jauges de contrainte. Les ingénieurs en géotechnique évaluent les mesures obtenues par satellite, de même que par des instruments au sol, afin d’évaluer les risques qui pèsent sur les pipelines. Nous vous en apprendrons davantage sur ces outils à l’occasion de prochains billets.

Pour l’industrie pipelinière, la surveillance par satellite constitue une façon précieuse de mesurer où et à quel point le sol bouge. Cette technologie peut même servir à déterminer les endroits où le sol ne bouge pas, ce qui aide les promoteurs de projets de pipeline à trouver des endroits adaptés où faire passer une canalisation. Ce sont les technologies telles que celle-ci qui aident les membres de CEPA à transporter votre énergie de façon sûre et responsable.