Les pipelines : une partie intégrante du passé et de l’avenir du Canada

Notre monde paraît bien différent vu du hublot d’un avion – les autoroutes et les lignes de chemin de fer ondulent et serpentent à travers les prairies et les montagnes. Dans les villes, on voit les rues qui délimitent les quartiers et relient les habitants aux commerces, aux hôpitaux et aux écoles. Ces réseaux de transport nous livrent les denrées alimentaires et les produits dont dépendent nos vies.

S’il était possible de voir ce qui se passe sous terre, on découvrirait un autre réseau de transport tout aussi important, composé des pipelines de distribution du Canada. Ces autoroutes de l’énergie comprennent environ 109 000 kilomètres de pipelines qui apportent aux Canadiens l’énergie qui alimente leur quotidien ainsi que notre économie.

L’autoroute de l’énergie – pour alimenter notre économie et notre quotidien

Dans un pays aussi vaste que le Canada, l’efficacité de l’infrastructure de transport est primordiale. Nos besoins fondamentaux, de même que notre succès économique, dépendent de nos chemins de fer, de nos routes, de nos technologies de communictation – et de nos pipelines.

Comme l’explique Glenn Booth, ancien économiste en chef de l’Office national de l’énergie et directeur de Veracity Consulting, une entreprise indépendante qui fournit des services de consultation en matière de marché de l’énergie et de réglementation aux secteurs de l’énergie et des pipelines :

« Le Canada est un pays relativement froid, dont les grands centres de population sont très éloignés les uns des autres et dont l’économie est en grande partie basée sur l’extraction de ses ressources naturelles aux fins d’exportation. Les Canadiens ont des besoins élevés en énergie pour chauffer leurs maisons, pour leurs déplacements et pour alimenter leurs industries. Ces besoins sont comblés à 70 % par les hydrocarbures et ces hydrocarbures sont livrés par pipeline. »

Jusqu’à quel point les pipelines contribuent-ils donc à l’économie canadienne? Le chiffre pourra vous surprendre. Selon M. Booth, depuis 2007, les pipelines canadiens ont livré chaque année plus de 100 milliards de dollars d’énergie aux utilisateurs canadiens et aux clients internationaux. Ceci représente une énorme contribution économique dont peu de Canadiens verront jamais la source.

« Au quotidien, la plupart des gens n’entendent pas parler des pipelines ou n’y pensent pas car ils sont extrêmement bien gérés et leur fonctionneent silencieux et efficace n’affecte pas leur vie. Essentiellement, les pipelines sont semblables au réseau électrique, en ce sens que les gens ne pensent pas aux câbles qui livrent l’électricité à leur maison quand ils appuient sur un interrupteur – l’électricité est tout simplement là. C’est la même chose pour les pipelines, qui sont encore plus invisibles du fait qu’ils sont enfouis. »

Les pipelines représentent une partie importante du patrimoine du Canada

L’histoire du Canada est étroitement liée au développement de ses réseaux de transport. Du fait de la superficie immense de notre pays et de sa population relativement faible, notre vie quotidienne, de même que la solidité de notre économie, ont toujours beaucoup dépendu du transport efficace des marchandises et de l’information. De plus, selon M. Booth, nos pipelines de transport occupent une place toute aussi importante dans notre histoire que plusieurs autres réalisations infrastructurelles :  

« Les pipelines font partie du patrimoine canadien de construction d’infrastructures de grande envergure telles que le Chemin de fer CP, l’autoroute transcanadienne, la Voie maritime du Saint-Laurent et naturellement, le TransCanada Pipeline. Tous ces projets nous relient les uns aux autres ainsi qu’au reste du monde. »

Alors où se situent les autoroutes de l’énergie du Canada dans l’historique du transport de notre pays? Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’au Canada, les pipelines remontent plus loin que les lignes de chemin de fer. 

La chronologie historique de la construction de ces réseaux est la suivante :

  • 1853 : construction d’un pipeline pour le transport de gaz naturel à Trois-Rivières (Québec)
  • 1885 : achèvement du Chemin de fer CP
  • 1949 : adoption de la Loi sur la Route transcanadienne
  • 1957 : début de la construction du TransCanada Pipeline destiné à fournir une source de gaz naturel au centre du Canada
  • 1959 : ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent 

La réalisation de projets pipeliniers tout au long de l’histoire du Canada

Tout au long de son histoire, notre pays a joué un rôle de premier plan dans la construction de pipelines. Voici quelques unes des contributions du Canada à l’histoire des pipelines :

  • En 1853, la construction d’une canalisation en fonte d’une longueur de 25 kilomètres destinée au transport de gaz naturel à Trois-Rivières pour l’éclairage des rues a établi le Canada comme chef de file de la construction de pipelines. À l’époque, c’était probablement le pipeline le plus long au monde.
  • En 1862, le Canada a été l’un des premiers pays à construire un oléoduc reliant le champ pétrolifère de Petrolia à la ville de Sarnia, en Ontario.
  • En 1912, la société Canadian Western Natural Gas a construit un gazoduc pour le transport de gaz naturel de Bow Island à Calgary (275 km).
  • En 1946, la société Interprovincial Pipeline a construit le pipeline le plus long au monde, allant d’Edmonton jusqu’à Superior, au Wisconsin. Ce réseau pipelinier a été prolongé jusqu’à Sarnia en 1953, puis jusqu’à Montréal en 1976. Il est demeuré le pipeline le plus long au monde jusqu’aux années 1980.

Les pipelines joueront un rôle tout aussi important dans l’avenir du Canada

Selon M. Booth, le succès économique du Canada a toujours été lié à ses ressources naturelles, y compris son pétrole et son gaz, et le sera encore pendant longtemps. 

« Le Canada possède d’énormes réserves de pétrole dans ses sables bitumineux et de gaz naturel dans ses réservoirs de gaz de schiste. Ces ressources énergétiques donnent la possibilité de contribuer à la richesse économique du Canada pour le reste du siècle. »

Il fait remarquer que les Canadiens ont raison de se préoccuper des conséquences environnementales de la production de ce pétrole et de l’impact potentiel de ses déversements. Il est toutefois convaincu que l’industrie pipelinière du Canada, qui privilégie déjà la sécurité, continuera à se perfectionner dans ce domaine. 

« L’ingéniosité canadienne et l’application de technologies améliorées permettront de trouver des solutions gagnantes pour tous et d’augmenter ainsi la production tout en assurant la protection de l’environnement. Les pipelines s’inscrivent dans de telles solutions du fait que leurs systèmes d’intégrité sont continuellement soumis à des perfectionnements afin d’assurer que le pétrole qu’ils transportent demeure dans les canalisations. »


L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport qui exploitent 110 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2011, les sociétés membres de la CEPA ont transporté environ 5,3 billions de pieds cubes de gaz naturel et 1,2 milliard de barils de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés. Les sociétés membres de la CEPA transportent 97 pour cent de la production quotidienne de gaz naturel et de pétrole brut des régions productrices vers les marchés d’Amérique du Nord.