Les pipelines transportent de l’énergie. Mais comment l’utilise-t-on?

Nous consommons beaucoup d’énergie. En fait, les Canadiens comptent parmi les plus grands consommateurs d’énergie par personne au monde. Par habitant, nous consommons légèrement plus d’énergie que les États-Unis et beaucoup plus que la Norvège (qui possède un climat similaire, mais pas les vastes distances que doit couvrir le transport de l’énergie au Canada).

Cette demande énergétique est satisfaite par la combinaison des diverses ressources naturelles du Canada. Nos réseaux électriques, entre autres, fonctionnent grâce au pétrole, au gaz naturel, au charbon et au vent, ainsi qu’à des centrales hydroélectriques et nucléaires. Ajoutez à tout cela le carburant nécessaire pour faire rouler nos voitures et chauffer nos foyers, et vous comprendrez aisément pourquoi nous avons tant besoin d’un approvisionnement énergétique fiable et abordable.

Dans le monde d’aujourd’hui, on ne peut pas parler d’énergie bien longtemps avant d’aborder le sujet des émissions.

Afin de connaître la quantité d’énergie utilisée par les Canadiens ainsi que les émissions qui en découlent, nous nous sommes tournés vers Ressources naturelles Canada (RNCan). Dans le cadre de son mandat consistant à « renforcer et élargir l’engagement du Canada envers l’efficacité énergétique afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) qui contribuent aux changements climatiques », RNCan a publié la 14e édition de son Guide de données sur la consommation d’énergie au début de 2017, lequel couvre la période allant de 1990 à 2014, soit la dernière année pour laquelle des informations sont disponibles.

Pour commencer, quelques notions de base : RNCan utilise le pétajoule (PJ) comme unité de mesure. Un pétajoule équivaut à un quadrillion (1015) de joules. Et un joule représente l’énergie nécessaire pour produire un watt d’électricité pendant une seconde.

Pour remettre les choses en contexte, un climatiseur central consomme environ 3 000 watts d’électricité par heure. Cela équivaut à 3 x 10-12 pétajoules. Lorsque RNCan rapporte une consommation d’énergie en pétajoules, il s’agit donc d’une quantité considérable d’énergie.

En 1990, chez eux, les Canadiens consommaient 1 424,5 PJ pour, par exemple, chauffer leur maison et leur eau, faire fonctionner leurs appareils ménagers et la climatisation, éclairer, etc. L’énergie à leur disposition se composait d’électricité, de gaz naturel, de mazout de chauffage et d’« autres » formes d’énergie.

En 2014, ce chiffre avait augmenté de 9,5 pour cent. Cependant, durant cette même période, les émissions dues à la consommation d’énergie domestique avaient chuté de quatre pour cent. En dépit d’une consommation accrue, cette baisse d’émissions s’explique principalement par la meilleure efficience des appareils ménagers, qui se sont largement améliorés au fil du temps.

Il en va tout autrement des transports, en revanche. Les émissions de gaz à effet de serre produites par les véhicules de tourisme (sans compter le transport routier et les véhicules tout-terrain) ont grimpé de 14,1 pour cent.

Cette augmentation correspond à la consommation d’énergie sur la même période. Entre 1990 et 2014, la quantité d’énergie consommée par les conducteurs de tourisme canadiens s’est accrue de 18,3 pour cent. Les émissions se sont accentuées de façon moins marquée que la consommation d’énergie, une fois encore, grâce à l’amélioration des technologies et de leur efficience.

Toute cette énergie contribue à la qualité de vie élevée dont nous jouissons, et la façon la plus efficace de lutter contre les émissions consiste à trouver des façons de réduire notre consommation d’énergie quotidienne. Des petits changements tels qu’éviter de faire tourner le moteur de notre voiture au ralenti et éteindre les lumières lorsque nous sortons d’une pièce peuvent faire une véritable différence.

Alors que se dessine devant nous un avenir moins chargé d’émissions et doté d’une palette énergétique plus diverse, les membres de CEPA demeurent résolus à garantir que l’énergie qu’utilisent chaque jour les Canadiens et Canadiennes soit acheminée de la façon la plus sûre et responsable.

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le lien entre pipelines et changements climatiques et ce que nous faisons pour y remédier.