Les pipelines relient les Canadiens à l’énergie

Les pipelines de transport sillonnent le Canada pour assurer la livraison quotidienne de l’énergie en toute fiabilité. Notre équipe a elle aussi récemment sillonné notre pays pour entrer en contact avec les Canadiens. Nous comptons sur leur énergie pour faire progresser la discussion au sujet des pipelines du Canada, et nous espérons par la même occasion que notre vif désir d’écouter insufflera une certaine énergie aux collectivités. 

Quelqu’un a récemment demandé sur Twitter si la CEPA était coincée dans une chambre d’écho. C’est une question légitime, du fait que de nombreuses industries du secteur primaire ont eu du mal au cours des années passées à communiquer avec le grand public. 

La semaine dernière, nous avons participé à un panel tenu à la Chambre de commerce de Calgary qui s’intitulait « Breaking the pipeline bottleneck » (Dissoudre le blocage pipelinier). C’est l’événement qui a donné lieu à la question à propos de la « chambre d’écho ». Un jeu de mots futé de @DecisionLab – félicitations! 

Pour certains, Calgary est une chambre d’écho de l’énergie; il faut cependant souligner qu’un grand nombre de voix s’y font aussi entendre et que le panel tenu au Westin de Calgary a fait salle comble. Nous vous invitons à lire les tweets (hashtag #pipelinebottleneck ou @CalgaryChamber’s stream). 

Il va sans dire que pour communiquer avec les Canadiens, il faut traverser le pays. Au début du mois dernier, nous avons assisté au congrès annuel de l’Union des municipalités du Québec (suivi sur Twitter sur #assisesumg). 

« C’était la première fois que la CEPA rencontrait individuellement les leaders du Québec, » a déclaré Philippe Reicher, Vice-président des communications de la CEPA. « Étant donné que cette province pourrait potentiellement être traversée par des projets pipeliniers majeurs, il a été très utile de fournir des informations de base à ces parties prenantes clés et d’écouter leurs questions et leurs préoccupations. »

Vers la même époque, nous avons rendu visite à la Lower Mainland Local Government Association pendant l’assemblée générale annuelle de cet organisme à Harrison Hot Springs, en Colombie-Britannique. L’assemblée avait pour thème « Embracing the Future – Keeping up with Today » (Amorcer l’avenir – Faire face au présent). Il n’est donc guère surprenant qu’une grande diversité d’opinions sur les pipelines ait été émise par les politiciens de C.-B.

« Il est toujours enrichissant de discuter de questions importantes et de tenir des conversations utiles avec les Canadiens, » a remarqué Sandra Burns, Directrice des communications de la CEPA. « Il est clair que les gens s’intéressent vivement au développement des ressources et à ce qui se passe dans leur province. Il a été très intéressant d’écouter les différents points de vue. »

À la fin d’avril, nous avons organisé un symposium sur le thème Integrity First (L’intégrité avant tout) à Toronto, auquel ont assisté des représentants de l’industrie, des représentants environnementaux clés, des représentants autochtones et des propriétaires terriens. Cette journée et demie d’échange de points de vue d’une rare franchise a fait l’objet d’un blogue précédent

Comme l’a déclaré Perrin Beatty, chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada à cette occasion :

« Les Canadiens ont besoin d’un dialogue sur l’énergie, mais actuellement le débat n’est pas rationnel. Les sondages montrent que la plupart des Canadiens savent qu’il est possible d’équilibrer le développement et la responsabilité environnementale. »

Au début de l’année, nous avons assisté au congrès de la Saskatchewan Association of Rural Municipalities (voici notre fil d’actualités à ce sujet), et nous avons été présents l’an dernier au congrès de l’Union of British Columbia Municipalies – et voici notre fil d’actualités pour ce congrès.

Ce n’est là qu’un échantillon des événements importants auxquels a récemment assisté la CEPA. La CEPA et ses sociétés membres se déplacent d’une province à l’autre et d’une ville à l’autre pour parler aux Canadiens de leurs choix d’énergie.

Comme l’a récemment écrit Brenda Kenney, Présidente et chef de la direction de la CEPA, « en fin de compte, le public mérite un débat constructif. Chez la CEPA, nous sommes toujours prêts à répondre à toutes les questions. »

Nous savons qu’il s’agit d’une conversation et nous accueillons favorablement le débat rationnel. Nous vous remercions de nous avoir apporté votre énergie et de nous avoir fait part de vos idées et de vos préoccupations tandis que nous nous chargeons d’assurer vos besoins énergétiques en toute sécurité.


L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport qui exploitent 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, les sociétés membres de la CEPA ont transporté environ 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel et 1,2 milliard de barils de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés. Les sociétés membres de la CEPA transportent 97 pour cent de la production quotidienne de gaz naturel et de pétrole brut des régions productrices vers les marchés d’Amérique du Nord.