Les membres de CEPA sont prêts à intervenir dans toutes les situations d’urgence

Bien avant qu’un pipeline ne soit posé dans le sol, les exploitants pipelines possèdent déjà un plan d’intervention d’urgence. La sécurité et la préparation d’urgence constituent la priorité numéro un de l’industrie. C’est cette même préoccupation qui transparaît dans la complexité et le souci du détail des plans d’intervention d’urgence des membres de CEPA, qui envisagent toutes les situations possibles.

La gestion des incidents

Lorsqu’un incident se produit, les premières étapes d’une intervention peuvent consister à :

  • Fermer les vannes à distance et isoler le tronçon de pipeline concerné afin d’arrêter l’écoulement du produit. C’est la tâche des salles de commande, qui fonctionnement sans interruption tous les jours de l’année.
  • Dépêcher les premiers intervenants et les équipes de nettoyage sur les lieux de l’incident.
  • Avertir les propriétaires fonciers, les parties prenantes et les organismes de réglementation concernés.
  • Une fois les intervenants sur place, des travaux commencent pour contenir le produit afin d’en minimiser la propagation et protéger la faune, les cours d’eau et la végétation à proximité.

En plus des activités d’intervention initiales, les intervenants d’urgence et le personnel de l’entreprise évaluent et commencent à réparer le tronçon de pipeline endommagé. On effectue des travaux de grande ampleur pour assainir et remettre le site en état, ce qui peut exiger de nettoyer le sol et de planter de la végétation. On surveille ensuite les secteurs touchés afin de s’assurer qu’aucune autre mesure n’est nécessaire.

Ces interventions visent avant tout à protéger les employés, les collectivités et l’environnement.

Découvrez toutes les composantes d’un plan d’intervention d’urgence.

La collaboration

Les membres de CEPA s’efforcent sans cesse de parvenir à leur but de zéro incident. Quand, en dépit de leurs efforts, les choses tournent mal, les membres de CEPA collaborent souvent avec les premiers intervenants locaux et d’autres exploitants pipeliniers pour veiller à la sécurité des collectivités et à la protection de l’environnement.

En 2016, CEPA a signé un protocole d’entente avec l’Association canadienne des chefs de pompiers (ACCP) comme moyen d’accroître la sensibilisation des premiers intervenants. CEPA a mené des séances de sensibilisation et de formation auprès de pompiers afin de contribuer à garantir à la fois la sécurité des premiers intervenants et la rapidité des interventions d’urgence.

Lorsque des incidents se produisent, c’est l’industrie tout entière qui en souffre. Par ailleurs, tous les membres de CEPA se sont engagés à intervenir de la façon la plus efficace et la plus efficiente lors d’incidents, de sorte à minimiser tout effet sur l’environnement et les collectivités à proximité. C’est pourquoi chacun d’entre eux a ratifié l’Entente d’aide mutuelle en cas d’urgence (EAMU), en vigueur depuis 2013. Celle-ci permet à tout membre de CEPA de solliciter l’assistance d’une autre entreprise membre en cas d’urgence liée à un pipeline. Cette aide peut prendre la forme de ressources humaines, de matériel et d’outils.

Découvrez comment nous collaborons.

La pratique est mère du succès

Les entreprises membres de CEPA mènent régulièrement des exercices de préparation d’urgence. En fait, ils effectuent environ 335 exercices par an, soit presque un exercice par jour.

En cas d’urgence, il n’y a pas de temps à perdre. C’est pourquoi les personnes qui participent à ces exercices et interviennent lors de véritables incidents ont aussi constamment accès à du matériel d’intervention d’urgence spécialisé que l’on a disposé stratégiquement à divers endroits, afin de pouvoir agir rapidement et minimiser les effets sur les collectivités et l’environnement en cas d’incident réel.

La réglementation veille au bon déroulement de nos activités

Au Canada, les organes de réglementation exigent de chaque exploitant pipelinier qu’il possède un programme de gestion des situations d’urgence comprenant des plans d’intervention d’urgence exhaustifs. Dans le cas des pipelines qui traversent des frontières provinciales, c’est l’Office national de l’énergie qui réglemente et vérifie ces plans, tandis que les pipelines limités à l’intérieur d’une province sont réglementés par les provinces. Ces règlements stricts ajoutent un niveau de vigilance supplémentaire aux mesures de sûreté des pipelines.

Ces plans sont régulièrement mis à jour, vérifiés et examinés par les organismes de réglementation compétents.

Les pipelines demeurent la méthode la plus sécuritaire pour le transport de l’énergie qu’utilise chaque jour la population canadienne. En cas d’incident, les membres de CEPA sont prêts, capables et équipés à intervenir de façon sécuritaire et rapide.