Les jeunes et les pipelines : point de vue de la côte Ouest

Jeremy-Groves

Jeremy Groves en route pour une visite sur place d’un projet pipelinier.

À quoi ressemble l’avenir du secteur pipelinier canadien? Eh bien, il ressemble beaucoup à ce type.

Voici Jeremy Groves. Sur cette photo, on le voit dans l’air, mais en tant qu’ingénieur en géotechnique à Vancouver, ce jeune de 28 ans passe la plus grande partie de son temps à penser au sol . . . et comment protéger les pipelines qui s’y trouvent.

Dans ce billet sur les jeunes et les pipelines, vous apprendrez comment Groves aide à améliorer le réseau pipelinier du pays. De plus, il vous donnera son point de vue sur l’avenir de l’industrie qu’il contribue à façonner.

Les jeunes et les pipelines : Jeremy Groves

Nom : Jeremy Groves

Âge : 28

Domicile : Brandon (Manitoba)

Vit à : Vancouver (Colombie-Britannique)

Emploi : ingénieur géotechnique

Employeur : BGC Engineering Inc.

Éducation : baccalauréat en génie géotechnique et maîtrise en génie civil

Sept questions pour Jeremy Groves

Q : Que fait un ingénieur géotechnique?

Le génie géotechnique est une combinaison de géologie et de génie civil; la discipline fait appel aux principes des processus du sol et de la mécanique des sols et des roches dans le but de mieux comprendre comment une structure, route, pont, immeuble ou pipeline, réagit dans le sol.

Cette discipline contribue à toutes les étapes du cycle de vie du pipeline, du tracé et des évaluations de faisabilité à la conception géotechnique du pipeline dans la tranchée et jusqu’à son exploitation.

Jeremy-Groves-3

Au cours d’une année, je passe plus de 20 pour cent de mon temps sur le terrain. Cet aspect de mon travail est une composante essentielle de ce que nous faisons parce que c’est le point de rencontre des pipelines et des conditions du sol.

Q : Pourquoi avez-vous décidé de travailler dans le secteur pipelinier?

Pendant deux ans et demi, j’ai fait de la recherche du niveau maîtrise sur l’effet des glissements de terrain lents sur les pipelines de transport du gaz naturel.* La recherche était à la fois intéressante et encourageante sur le plan personnel et professionnel. Je pouvais appliquer les connaissances acquises aux vrais problèmes de l’industrie. C’est donc naturellement que je suis passé de la recherche aux projets pipeliniers dans le domaine du génie géotechnique.

*La recherche sur laquelle Groves a travaillé provenait du groupe Advanced Soil Pipe Interaction Research, au département de génie civil de l’Université de la Colombie-Britannique.

Q : De quelle manière est-ce que votre travail aide à améliorer la sécurité des pipelines?

La culture de BGC me permet de continuer à contribuer au projet de recherche sur lequel je travaillais pendant ma maîtrise à UBC; les conclusions de cette recherche visent à aider l’élaboration de directives et de critères pour déterminer le déplacement du sol toléré dans les limites d’une opération sécuritaire de pipelines de transport du gaz naturel enfouis sous terre.

Je peux également contribuer au programme de gestion des géorisques de BGC pour aider les opérateurs à réduire la probabilité d’une panne des pipelines causée par des mouvements du sol et l’érosion de cours d’eau en identifiant et en gérant les géorisques avant qu’ils se produisent. CEPA vient d’ailleurs de publier un billet au sujet de ce programme.

Q : Quelle est la plus grande idée fausse que les gens ont au sujet des pipelines que vous aimeriez corriger?

Les gens ne comprennent peut-être pas que les nouveaux projets envisagés ne sont pas les premiers du genre; ils viennent plutôt s’ajouter au réseau pipelinier du pays qui, dans son ensemble, jouit d’une excellente performance sur le plan des opérations et des pratiques d’entretien qui ont été développées au cours de plus de 60 ans d’expérience.

Un des principaux avantages de ces nouveaux projets par rapport aux pipelines existants ou plus anciens est le fait qu’ils sont conçus et construits avec des pratiques et une conception de pointe, ce qui fait que leur exploitation est encore plus sûre, réduisant ainsi l’impact général et les risques pour le public et l’environnement.

Q : À votre avis, quel rôle est-ce que les pipelines joueront dans l’avenir de ce pays?

Les pipelines continueront de jouer un rôle très important dans notre pays et dans le monde entier. Que ce soit pour le transport du pétrole, de l’eau douce ou des eaux usées, les pipelines sont essentiels pour la vie au Canada. Au fur et à mesure que l’industrie continue d’évoluer, les principes utilisés pour leur conception et construction aideront à améliorer leur sécurité et fiabilité.

Jeremy-Groves-4

Q : Que faites-vous pendant vos moments de loisir?

Que ce soit du camping en voiture le long de la côte, de la planche à neige divisible dans l’arrière-pays ou tout simplement le fait de passer du temps avec mes amis à la plage en ville, j’aime rester actif pendant mes moments libres.

Q : Qu’est-ce que vous espérez réaliser avec votre carrière?

Le génie géotechnique est une profession axée sur la construction et l’amélioration de l’infrastructure nécessaire pour soutenir une société. J’espère contribuer è des projets dans cette industrie qui ajouteront une grande valeur et des avantages continus.

Ceci est le troisième billet d’une série sur les jeunes et les pipelines, qui comprend des interviews de membres des Young Pipeliners Association of Canada, organisme compose de jeunes professionnels travaillant dans le secteur pipelinier au Canada et ceux qui y aspirent.

Lire les autres billets de la série :


L’Association canadienne de pipelines d’énergie représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2013, ces autoroutes de l’énergie avaient acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquide et 5,3 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés nord-américains.