Les fouilles d’intégrité préviennent les fuites afin d’assurer la sécurité des pipelines

Lorsque les sociétés de pipelines déclarent que la sécurité est leur priorité absolue, c’est tout à fait vrai. Les exploitants de pipelines respectent en effet cet engagement en investissant de l’argent, en évaluant leur performance continuellement et en prenant les mesures qui s’imposent.

Par exemple, rien qu’en 2018, les exploitants ont investi deux milliards de dollars pour entretenir et surveiller leurs réseaux de pipelines. Ils utilisent des outils d’inspection interne, comme les racleurs intelligents, pour détecter même de minuscules anomalies dans les pipelines. Si ces outils repèrent un défaut important, les exploitants procèdent à une fouille d’intégrité qui leur permet d’examiner le pipeline en question et d’utiliser une technologie de pointe pour l’inspecter plus en détail afin de décider des mesures à prendre.

Dans le billet de cette semaine, nous allons expliquer en quoi consiste une fouille d’intégrité.

Les membres de CEPA ont exécuté 2 665 fouilles d’intégrité en 2018

Les fouilles d’intégrité sont préventives en ce qu’elles empêchent tout défaut dans un pipeline de se transformer en fuite. Durant une telle fouille, les travailleurs déblaient soigneusement la terre autour du pipeline pour l’inspecter de plus près et pouvoir déterminer s’il faut réparer ou remplacer un tronçon.

En 2018, les membres de l’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) ont mené 2 665 fouilles d’intégrité afin d’examiner des défauts et procéder à des réparations. Ceci porte le total des fouilles d’intégrité à 29 425 effectuées en 10 ans, soit depuis 2008.

Les huit étapes d’une fouille d’intégrité

  1. L’exploitant du pipeline doit d’abord connaître l’emplacement exact de la fouille proposée et en informer les propriétaires fonciers touchés.
  2. L’exploitant inspecte ensuite l’emprise et a recours au service d’appel unique pour d’indiquer les autres services publics souterrains.
  3. L’exploitant expose alors le pipeline en retirant soigneusement la terre végétale, puis chaque couche suivante. Il doit préserver toutes les couches afin de les replacer dans le même ordre. Bien que les exploitants utilisent des machines pour excaver le long du pipeline, le processus de mise à nu de la canalisation en soi est effectué manuellement, lentement et soigneusement.
  4. Dans les zones écosensibles, un inspecteur en environnement indépendant est sur les lieux pendant toute la fouille d’intégrité pour veiller à ce que les travaux n’aient pas d’impact négatif sur le terrain et l’environnement.
  5. L’étape suivante consiste à trouver le défaut en enlevant le revêtement et en nettoyant la surface de la canalisation pour effectuer une inspection visuelle. Les anomalies peuvent être minuscules et difficiles à voir à l’œil nu, ou se trouver à l’intérieur du pipeline. C’est pourquoi les exploitants emploient une technologie adaptée du domaine médical, notamment l’échographie et la radiographie, afin de les aider à trouver et évaluer les défauts.
  6. Avant de pouvoir procéder à des travaux de réparation ou d’entretien sur un tronçon, l’exploitant doit s’assurer que la pression d’exploitation est sécuritaire. Selon l’étendue du défaut, et s’il détermine qu’il faut remplacer le tronçon, il doit en retirer soigneusement tout produit.
  7. Si le problème en est un de corrosion externe, une méthode de réparation courante consiste à fixer une gaine de renforcement sur le tronçon défectueux afin de renforcer la canalisation et d’empêcher la corrosion de progresser. Certaines gaines sont en acier et d’autres, en matériaux composites comme la fibre de verre et même la fibre de carbone.
  8. Une fois la réparation exécutée, l’exploitant nettoie la zone, remet en état le terrain et informe les propriétaires fonciers.

Les membres de CEPA transportent la plus grande partie du gaz naturel et du pétrole produit à terre tous les jours au Canada vers les marchés de toute l’Amérique du Nord. La sécurité est au cœur de l’industrie canadienne des pipelines, et c’est pourquoi les exploitants surveillent les réseaux de pipelines 24 heures sur 24 et mènent des fouilles d’intégrité pour veiller à ce que les pipelines soient sécuritaires.