Les ESG et la performance environnementale des pipelines

Lorsque les gestionnaires de portefeuille prennent des décisions qui influent sur notre RPC ou nos REER, nous voulons qu’ils portent une attention particulière aux données financières comme le revenu, le bénéfice et le niveau d’endettement d’une entreprise. Tout un nombre d’entre eux ajoutent toutefois les ESG aux facteurs qu’ils prennent en considération lorsqu’ils décident dans quelles sociétés investir.

Les paramètres de mesure du rendement ESG englobent trois facteurs : les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance. De plus, la communication des ESG est devenue une norme importante dont les investisseurs tiennent compte dans leurs décisions. L’incidence des ESG sur l’industrie énergétique et celle des pipelines croît de jour en jour.

C’est pourquoi nous lançons une série de trois billets qui se penche sur le terme « ESG ». Nous abordons cette semaine les critères environnementaux.

Environnement

Les investisseurs examinent les données qui les aident à comprendre si une entreprise fait face à des risques liés à ses impacts environnementaux. Dans cette catégorie, celle des critères environnementaux, ils évaluent notamment les rapports des sociétés sur les émissions de carbone, la pollution atmosphérique et la pollution de l’eau, la biodiversité, l’efficacité énergétique, la gestion des déchets et la gestion de l’eau.

Voici cinq facteurs environnementaux dont font rapport de nombreuses entreprises de pipelines :

  1. Déversements et rejets – ces paramètres de mesure comprennent les déversements d’hydrocarbures liquides et les rejets de gaz naturel. Dans le cas des déversements de liquides, les rapports d’ESG indiquent généralement le nombre de barils de pétrole déversés par rapport à celui des barils transportés en toute sécurité. Pour ce qui est des rejets de gaz naturel, les investisseurs examinent les impacts environnementaux de ces incidents, ainsi que la possibilité de feux de forêt provoqués par une rupture de pipeline.

    Les membres de l’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) possèdent un bilan de sécurité de 99,99 %. Bien que la plupart des industries considéreraient ce chiffre comme remarquable, aucun incident n’est acceptable pour les membres de CEPA, qui cherchent continuellement à atteindre leur objectif de ZÉRO incident.

  1. Émissions absolues de GES – cette catégorie a trait à la façon dont les entreprises réussissent à réduire leurs émissions totales de GES avec le temps. Par exemple, elles se fixent un objectif de réduction de leurs émissions totales de GES sur une période précise, et font rapport de leur progrès vers l’atteinte de l’objectif en question.
  2. Intensité des émissions de GES – l’intensité des émissions est déterminée en divisant la quantité absolue des émissions de GES par une unité de production comme le produit intérieur brut, l’énergie consommée, la population ou un baril de pétrole brut produit. Source : Canadian Energy Centre.
  3. Autres émissions dans l’atmosphère – cette catégorie est axée sur l’objectif du Canada, soit réduire les émissions de méthane des secteurs pétrolier et gazier de 40 à 45 %. Les gouvernements fédéral et provinciaux ont commencé à appliquer ces règlements le 1erjanvier 2020.
  4. Gestion des terres et de l’eau – ces paramètres de mesure englobent la biodiversité et la remise en état des terres, ainsi que la gestion de l’eau et des déchets.

Le Canada est un chef de file mondial sur le plan des ESG, en grande partie grâce à l’engagement des membres de CEPA à transporter en toute sécurité l’énergie responsable dont nous avons tous besoin. Pour en savoir plus, consultez le Rapport 2020 sur la performance de l’industrie des pipelines de transport.

Dans le billet de la semaine prochaine d’À propos des pipelines, nous discuterons des critères sociaux représentés par la lettre S des ESG.

Sources :

Banque Nationale du Canada – Marchés financiers. Recherche thématique. Pipelines, Utilities & Energy Infrastructure ESG Scorecards: Pipelines & Midstream – safety first, disclosure catching up… 2 février 2020.

Canadian Energy Centre

Rapport 2020 sur la performance de l’industrie des pipelines de transport de CEPA