Les chiens de détection : ils flairent les fuites de pipelines!

L’industrie pipelinière prend l’intégrité des pipelines très au sérieux. Dans le cadre de leurs efforts pour atteindre leur objectif zéro fuite, nos sociétés membres mettent à profit de nouvelles technologies à la pointe du progrès.

Au cours des prochaines semaines, nous allons examiner certaines des méthodes les plus avancées en matière de détection des fuites et d’intégrité des pipelines – nous commencerons cette semaine par les chiens de détection de fuites de pipelines de Detector Dog Services International Ltd. (DDSI).

Basée à Calgary (Alberta), la DDSI a été fondée en 1996 par son propriétaire et exploitant, Ron Mistafa. Membre du service policier de Calgary depuis 16 ans, Ron a commencé sa carrière dans le dressage canin K9 en 1985. Il a fondé la DDSI à son retour au Canada de Bosnie, où il a appris au personnel local à utiliser des chiens pour localiser les mines terrestres. Aujourd’hui, la DDSI fournit des services de détection des fuites aux pipelines de pétrole et de gaz du monde entier.

Nous avons demandé à Ron de nous décrire la façon dont on utilise les chiens pour détecter les fuites de pipelines.

Pourquoi les chiens donnent-ils de si bons résultats dans la détection des fuites de pipelines?

Depuis des millions d’années, les chiens se servent de leur museau pour leur survie – soit pour flairer les dangers ou pour trouver leurs aliments. Nous utilisons les chiens pour flairer les punaises des lits, certains cancers, les mines terrestres et aussi pour trouver les criminels, les personnes perdues et même les victimes de catastrophes naturelles. Pour les entreprises de l’industrie du pétrole et du gaz, les chiens représentent un outil de détection efficace et sûr qui agit avec rapidité et précision.

L’utilisation de chiens pour la détection des fuites permet de creuser une seule fois. On peut utiliser les chiens dans le cadre d’une vérification des fuites et pour la maintenance des pipelines, surtout dans le cas des canalisations qui ont 30 ans ou plus. Ceci est d’une importance cruciale pour toute entreprise, car les chiens sont rapides et permettent de localiser une fuite dans une canalisation active sans qu’on soit obligé de la fermer.

Le chien de détection Max.

Les chiens sont de merveilleux outils de détection et conviennent aux zones les plus sensibles sur le plan écologique. Le poids d’un chien ne détruit pas la flore ni les herbages comme le ferait une énorme pelle mécanique. Le transport des chiens vers l’emplacement en cause n’exige pas de gros camion – ils s’y rendent par leurs propres moyens. Et jusqu’à présent, aucune machine n’a réussi à égaler la sensibilité du museau d’un chien – c’est dire si leur museau est perfectionné! Les chiens représentent un outil d’entretien général d’une grande efficacité pour la localisation de fuites de canalisations actives avant qu’elles puissent atteindre les petits cours d’eau ou les terres agricoles.

Comment ces chiens détectent-ils les fuites de pipelines?

Le procédé d’utilisation de ces chiens est relativement simple. Il implique une substance odorante mélangée à de l’eau ou de l’air, une pression constante minimale de 1 000 psi – on peut s’accommoder d’une pression moins élevée mais la détection prendra plus de temps – une fuite de pipeline et l’équipe de chiens. Une pression minimale de 1 000 psi convient le mieux car elle permet à l’odeur de remonter à la surface le plus rapidement possible, de sorte que le chien la flairera plus vite. Plus on utilise de pression, plus on accélère la localisation de la fuite par le chien.

Voici notre protocole : si la fuite est de cinq livres par heure ou moins, sur 2,5 à 5 kilomètres de canalisation de quatre à six pouces, nous avons besoin de deux à quatre jours de pressurisation. Par contre, si la fuite atteint des proportions substantielles, il nous faut un à deux jours de pressurisation avant d’utiliser le chien. Le trou ou la fuite se trouvera à l’endroit où creusera le chien. À l’achèvement des protocoles, il ne nous reste plus qu’à nous promener au-dessus du pipeline balisé pour laisser flairer le chien.

Parlez-nous des chiens que vous utilisez.

Tous nos chiens viennent de la SPA ou des groupes de sauvetage de chiens labrador qui existent dans toutes les provinces du Canada. Tant de bons chiens y sont envoyés! Nous essayons de choisir ceux qui ont entre un et cinq ans et qui ont une personnalité très active. Nous appliquons des critères d’essai à chaque animal pour assurer qu’il fera le travail qu’on exigera de lui. Les mêmes critères sont utilisés pour nos chiens de détection d’engins explosifs improvisés (EEI) relatifs aux pipelines. Ils suivent ensuite un programme de dressage qui dure toute leur vie et qui assure que leurs capacités olfactives sont plus sensibles, plus exactes et beaucoup plus rapides que celles de nos machines. Notre programme de dressage est issu de nombreuses années d’études et d’expérimentation en matière d’odeurs et de leur propagation dans divers milieux souterrains.

Le chien de détection Max fait une pause au cours de la recherche d’une fuite de pipeline dans la région de la Wandering River, en Alberta.

Nos chiens, Duke (labrador doré) et Max (berger allemand) sont faciles à vivre et sont de très gros chiens. Nous utilisons de gros chiens car ils couvrent plus de terrain plus rapidement et plus facilement, surtout quand nous devons travailler sur les tas de terre qui recouvrent un nouveau pipeline. L’aspect le plus important de la personnalité d’un chien demeure toutefois sa capacité à parcourir de longues distances pendant de longues périodes avant de pouvoir localiser une fuite.

Il importe aussi de souligner que ce travail ne pose aucun danger pour les chiens. L’odeur qu’ils détectent à la surface du sol est très faible (elle se mesure en parties par million) et si elle ne pose aucun danger pour le maître-chien, elle n’en pose pas non plus pour le chien.

Quel est l’aspect de l’utilisation de chiens de détection de fuites le plus satisfaisant pour vous?

Ce que j’apprécie le plus, c’est la compétence des chiens qui font ce travail. À la conclusion de chaque recherche, les interprétations du comportement de l’odeur en dessous de la surface diffèrent toujours pour moi. J’évalue continuellement le comportement de l’odeur selon ce que m’indique le chien. Chaque fois, c’est comme une histoire que je compare à ce que l’entrepreneur qui m’a embauché me dit avoir constaté. Et l’exactitude des chiens m’émerveille.

Je considère aussi ceci comme un défi. Les ingénieurs me disent souvent que je suis leur dernière ressource pour la localisation d’une fuite et qu’ils s’adressent à moi après que tous les efforts déployés jusque-là aient échoué. Ils s’attendent à ce que la même chose se produise avec les chiens. Et une fois qu’on a trouvé la fuite et que je constate leur incrédulité et leur surprise, je sais qu’ils sont convaincus. C’est le résultat que je trouve le plus satisfaisant, et il peut être entièrement attribué au chien.


L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport qui exploitent 110 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2011, les sociétés membres de la CEPA ont transporté environ 5,3 billions de pieds cubes de gaz naturel et 1,2 milliard de barils de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés. Les sociétés membres de la CEPA transportent 97 pour cent de la production quotidienne de gaz naturel et de pétrole brut des régions productrices vers les marchés d’Amérique du Nord.