Le personnel des pipelines : Wayne Mazur, Opérateur de centre de contrôle

Les centres de contrôle surveillent les pipelines à distance jour et nuit, sept jours par semaine, partout au Canada. Dans le cadre de notre série Le personnel des pipelines, nous allons vous présenter cette semaine un Canadien dont les fonctions consistent à assurer la bonne marche des opérations de l’un de ces centres de contrôle.

Wayne Mazur, Opérateur n˚1 au centre de contrôle de Kinder Morgan

Lieu :

Centre de contrôle de Sherwood Park

Nombre d’années à ce poste :

Wayne Mazur

Cinq ans et dix mois.

Études/Formation :

Pour être opérateur dans un centre de contrôle, il faut avoir acquis de l’expérience dans l’industrie pipelinière ou avoir achevé un programme relatif à ce domaine dans une école technique. Au cours des deux premières semaines d’emploi, on suit une formation avec le superviseur de la formation du centre de contrôle ou avec une personne qu’il aura désignée, qui est suivie d’une formation de bureau d’une durée de six mois avec un opérateur qualifié du centre de contrôle.

Tout au long de l’emploi, il faut suivre divers programmes de formation de requalification pour les divers bureaux, ainsi que des formations liées à la sécurité.

En quoi consiste mon travail :

Mon travail consiste à assurer la sécurité de fonctionnement du pipeline tout en surveillant le débit et la pression et en réagissant aux alertes. Il comprend aussi l’interaction avec les opérations extérieures pour permettre les travaux éventuels de maintenance et de réparation à apporter au matériel sur le trajet du pipeline. Je surveille aussi les systèmes de détection de fuites et je collabore avec le groupe de simulation et de contrôle en cas d’alerte de fuite.

La contribution qu’apporte mon travail à la sécurité de l’exploitation pipelinière :

À titre d’opérateur du centre de contrôle, je surveille toute anomalie éventuelle de fonctionnement liée au débit ou à la pression dans les canalisations. À cette fin, je dois réagir à toute alerte de fuite ou à toute autre alarme déclenchée pendant que le pipeline fonctionne. J’ai aussi le droit de fermer le pipeline si j’estime qu’une certaine situation risque d’en compromettre la sécurité.

Quel serait mon rôle advenant une urgence pipelinière :

En cas d’urgence, je fermerais le pipeline et j’isolerais les segments affectés s’il y a lieu. Pour ce faire, je collaborerais avec tout le personnel extérieur qui travaille le long du pipeline, ainsi qu’avec le commandant du lieu de l’incident et divers superviseurs. Pendant une urgence, je serais aussi responsable du maintien de registres détaillés de tous les événements et je devrais participer à toute conférence téléphonique requise.

Ce que j’aime le plus dans mon travail :

Ce que je préfère, c’est l’interaction avec les autres opérateurs des centres de contrôle, avec les clients et avec le personnel de maintenance et des opérations qui travaille tout au long du pipeline. J’aime travailler en équipe, dans un milieu où tous les services doivent collaborer pour assurer le fonctionnement sûr et efficace du pipeline.

Ce qui pourra vous surprendre au sujet de mon travail :

Les Canadiens seraient surpris d’apprendre la quantité de procédures et de règlements que doit suivre un opérateur de centre de contrôle pour assurer qu’un pipeline fonctionne de façon sécuritaire. Tous les événements qui se produisent au cours de l’exploitation d’un pipeline sont documentés et signalés aux superviseurs.

Maintenant que vous connaissez Wayne, faites connaissance avec d’autres membres du personnel des pipelines :

  • Ken Koscielski, Technicien en protection des pipelines chez Kinder Morgan
  • Dale McClary, Technicien en maintien des pipelines chez Kinder Morgan
  • Kelly Matthews, Conseillère supérieure en responsabilité sociale d’entreprise chez TransCanada
  • Dean Burnett, Représentant principal itinérant, Département foncier chez TransCanada
  • Jude Daniels, Conseillère juridique principale, énergie, exploitation et ingénierie juridique chez TransCanada

L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport qui exploitent 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, les sociétés membres de la CEPA ont transporté environ 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel et 1,2 milliard de barils de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés. Les sociétés membres de la CEPA transportent 97 pour cent de la production quotidienne de gaz naturel et de pétrole brut des régions productrices vers les marchés d’Amérique du Nord.