Le personnel des pipelines : Mark Allan, opérateur en chantier principal

Sur cette page de notre série de billets de blogues sur le personnel des pipelines, nous rencontrons un des nombreux opérateurs en chantier qui aident à assurer la sécurité de l’exploitation des gazoducs. Mark Allan travaille sur le terrain où il surveille la canalisation d’ATCO en vue de prévenir des fuites et les dommages et aider à assurer l’intégrité du pipeline.

Mark Allan: opérateur en chantier principal à ATCO Pipelines

Mark Allan

Mark Allan

Lieu :

Le bureau d’ATCO Pipelines est situé à l’extrémité est d’Edmonton. Notre réseau pipelinier s’étend dans l’ensemble de l’Alberta. Ma zone se trouve plutôt au centre et au nord de la province.

Nombre d’années à ce poste :

Cela fait 33 ans et demi que je suis à ce poste; le poste était saisonnier pendant trois ans auparavant. Au début, la société s’appelait Northwestern Utilities et exploitait à la fois la transmission à haute pression et la distribution  à basse pression. Ce sont maintenant deux sociétés séparées : ATCO Pipelines et ATCO Gas.

Éducation et formation :

Il nous fallait de la formation en instrumentation de base. Nous devions apprendre le fonctionnement d’un compresseur de gaz et à traiter le gaz naturel sur le terrain. Depuis, ATCO nous a donné beaucoup d’autres formations, telles que les premiers soins, H2S Alive, des cours de sauvetage, en suppression d’incendies et autres cours liés à du matériel précis. Je suis également allé à Snyder, au Texas, pour un cours sur l’odorisation.

En quoi consiste mon travail :

Un jour normal peut comprendre plusieurs tâches, dont la vérification de stations de réception où le gaz naturel entre dans nos canalisations. À ces endroits-là, nous vérifions si le gaz naturel contient des niveaux d’eau, de condensats et de H2S. Il est également possible que de l’équipement d’odorisation se trouve sur ces sites qui doit être entretenu. Nous avons aussi des sites de livraison que nous alimentons, notamment des centrales électriques et des raffineries. Nous sommes chargés de l’inspection de nos gazoducs pendant que les autres compagnies travaillent ou creusent près de notre gazoduc.  Nous sommes également chargés de l’entretien de l’équipement de régulation et de relève du réseau.

De quelle manière mon travail contribue-t-il à l’exploitation sécuritaire générale des gazoducs :

En vérifiant la qualité du gaz, nous empêchons les liquides d’entrer dans le réseau. Le H2S est un gaz mortel que nous ne voulons pas dans notre canalisation. Une bonne odorisation du réseau aide à déceler les fuites. En maintenant les régulateurs et les soupapes de décharge, on évite la surpression du réseau. Nous participons aussi à des fouilles d’intégrité sur nos gazoducs et l’introduction d’outils intelligents à l’intérieur des conduites pour constater des problèmes et empêcher les fuites de se produire. Nous assurons également l’entretien des valves pipelinières afin qu’elles soient en état de fonctionner le moment venu.

Où se situe mon travail dans la durée de vie d’un pipeline :

Mon travail consiste en l’exploitation et l’entretien du réseau pipelinier. Nous travaillons aussi étroitement avec les équipes de construction à l’amélioration des conduites des réseaux plus anciens.

La formation que j’ai suivie pour l’intervention en cas d’urgence pipelinière :

Nous faisons plusieurs exercices sur table au cours de l’année où l’on nous présente une situation d’urgence; nous discutons ensuite de ce qui, selon nous, doit être fait et comment mettre le plan en vigueur. Nous nous entraînons à travailler avec le H2S en commençant par enfiler un Scott Pak (appareil de protection respiratoire autonome), ce que nous devons faire au moins une fois tous les six mois. Nous prenons des cours de lutte contre l’incendie et de suppression d’incendies; nous avons des extincteurs sur nos camions. Dans le cas d’une urgence, nous serions les premiers intervenants de notre société sur place.

* Mark a obtenu le prix d’excellence d’ATCO Pipelines en 2011 pour son leadership, son engagement et dévouement remarquables dont il a fait preuve pendant l’intervention de la Société lors des feux irréprimés de Slave Lake, en Alberta.

Ce que j’aime le plus dans mon travail :

Ce que j’aime le mieux dans mon travail, c’est de pouvoir me déplacer et voir de la province (Alberta) autant que je peux. J’ai aussi eu l’occasion de me rendre à Prince Rupert, en Colombie-Britannique, au Texas et à Inuvik, aux Territoires du Nord-Ouest. Ce que j’apprécie le plus ce sont les gens avec qui je travaille : dans notre section, les services du contrôle de procédés, de la compression, du génie et de la corrosion.  Nous travaillons de très près avec ces gens et tout va mieux quand on travaille bien ensemble.

Ce qui pourrait vous surprendre au sujet de mon travail :

Je crois que la plupart des gens seraient étonnés du temps, de l’effort et des dépenses nécessaires pour rendre les pipelines plus sécuritaires, à la fois sur le plan technique qu’environnemental.

Maintenant que vous connaissez Mark, faites connaissance avec d’autres membres du personnel des pipelines.

 

L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport qui exploitent 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, les sociétés membres de la CEPA ont transporté environ 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel et 1,2 milliard de barils de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés. Les sociétés membres de la CEPA transportent 97 pour cent de la production quotidienne de gaz naturel et de pétrole brut des régions productrices vers les marchés d’Amérique du Nord.