Le personnel des pipelines : Jody Whitney, directrice de la stratégie autochtone

La collaboration avec les collectivités autochtones est d’une grande importance pour les sociétés membres de la CEPA dont les pipelines (ou les projets pipeliniers) traversent des terres traditionnelles ou des réserves. La communication directe et franche est essentielle pour permettre aux entreprises pipelinères de comprendre et de répondre aux préoccupations que peuvent soulever les pipelines pour les groupes autochtones.

Dans le cadre de notre série Le personnel des pipelines, Jody Whitney nous a parlé de son rôle, à titre de directrice de la stratégie autochtone chez Enbridge, dans le développement et le maintien de relations positives avec les collectivités autochtones.

Jody Whitney : directrice de la stratégie autochtone d’Enbridge Pipelines Inc.

Jody WhitneyLieu :

Je suis actuellement basée à Calgary (Alberta)

Nombre d’années à ce poste :

J’occupe ce poste depuis mars 2013; je collabore toutefois avec le service des affaires autochtones d’Enbridge depuis le mois de mars 2004. J’ai d’abord été consultante, puis j’ai été embauchée par l’entreprise en juin 2010.

Études/Formation :

Les études minimales requises pour mon poste actuel sont une maîtrise dans un domaine connexe. Je détiens un baccalauréat en sciences politiques et une maîtrise en études juridiques, avec thèse et concentration en développement durable dans les communautés des Premières nations.

L’expérience supplémentaire qui m’aide à faire mon travail de façon efficace :

À titre de membre des Premières nations et ayant grandi dans une réserve, j’ai une connaissance et une expérience directes d’un grand nombre des défis que doivent relever les peuples et les communautés des Premières nations. Dans le cadre de mes fonctions chez Enbridge, nous avons souvent pu mettre cette expérience à profit pour trouver un terrain d’entente et arriver à des résultats aussi avantageux pour l’entreprise que pour les communautés.

En quoi consiste mon travail :

Mon travail consiste en grande partie à développer et à maintenir des relations de travail positives avec les leaders autochtones influents, les communautés et les organismes dans le but d’établir chez Enbridge une meilleure compréhension des défis et des intérêts uniques des peuples et des collectivités autochtones. Mon travail consiste également à aider les leaders autochtones à mieux comprendre les opérations d’Enbridge et les valeurs de l’entreprise.

La contribution qu’apporte mon travail à la sécurité de l’exploitation pipelinière :

J’ai la responsabilité d’assurer que les peuples et les collectivités autochtones sont informés de nos opérations et, s’ils s’y intéressent et qu’il est raisonnable de le faire, de leur fournir l’occasion de participer à nos programmes sur la sécurité et l’intégrité. La sensibilisation et la participation du public sont un aspect important de notre engagement envers la construction et l’exploitation des pipelines les plus sûrs et les plus efficaces possibles.

Où se situe mon travail dans la durée de vie d’un pipeline :

Chez Enbridge, nous sommes fiers d’être une organisation évolutive et nous saisissons les occasions d’appliquer les principales leçons apprises. Nous savons par expérience que la discipline des Affaires autochtones doit être intégrée à chaque étape du cycle de vie d’un pipeline. Mon rôle est tout particulièrement crucial pour le développement d’une stratégie plus étendue et de mesures pour l’atténuation des risques afin d’assurer la sécurité de nos opérations et l’acceptation sociale des projets pipeliniers et de nos exploitations dans leur ensemble.

La formation que j’ai suivie pour l’intervention en cas d’urgence pipelinière :

Je suis responsable de la communication avec les peuples et les communautés autochtones touchés afin d’aider à assurer la sécurité et la protection de l’environnement. Au cours des dernières années, Enbridge a mis en œuvre un rigoureux programme de formation au système de commandement des interventions dans le but de s’établir chef de file de la planification de la gestion des urgences. La communication avec les collectivités concernées est un élément crucial de ces efforts et c’est là que se situerait mon rôle en matière de gestion d’une urgence.

Ce que j’aime le plus dans mon travail :

Je suis heureuse d’avoir l’occasion d’apprendre et de me perfectionner dans un secteur de l’industrie de l’énergie qui ne cesse d’évoluer. J’aime aussi rencontrer des gens et de collaborer avec un grand nombre de personnes qui font partie de nos opérations depuis plusieurs années. L’aspect de mon travail qui me donne le plus de satisfaction est la création d’occasions de réel partenariat entre Enbridge et les groupes autochtones, qui permet de réaliser les objectifs opérationnels essentiels d’Enbridge et d’avantager les groupes autochtones en leur permettant de participer et d’apporter leur contribution à nos projets et à nos opérations.

Ce qui pourrait vous surprendre au sujet de mon travail :

L’aspect le moins compris et le moins connu de ce que je fais est le domaine du terrain d’entente entre les groupes autochtones et Enbridge. Bon nombre de Canadiens présument que les principes et les objectifs respectifs de l’industrie et des groupes autochtones sont diamétralement opposés. Nous partageons les mêmes principes, soit le respect, l’intégrité et la sécurité, qui sont au cœur de toutes nos activités et forment les assises de notre approche visant l’établissement de relations et la collaboration efficace avec les peuples et les communautés autochtones.

 

 

Maintenant que vous connaissez Jody, faites connaissance avec d’autres membres du personnel des pipelines :

Ken Koscielski, Technicien en protection des pipelines chez Kinder Morgan

Dale McClary, Technicien en maintien des pipelines chez Kinder Morgan

Kelly Matthews, Conseillère supérieure en responsabilité sociale d’entreprise chez TransCanada

Dean Burnett, Représentant principal itinérant, Département foncier chez TransCanada

Jude Daniels, Conseillère juridique principale, énergie, exploitation et ingénierie juridique chez TransCanada

Wayne Mazur, Opérateur n˚ 1 au centre de contrôle de Kinder Morgan

Warren Rowland, Superviseur des opérations pipelinières sur le terrain chez Inter Pipeline Fund


L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport qui exploitent 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, les sociétés membres de la CEPA ont transporté environ 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel et 1,2 milliard de barils de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés. Les sociétés membres de la CEPA transportent 97 pour cent de la production quotidienne de gaz naturel et de pétrole brut des régions productrices vers les marchés d’Amérique du Nord.