Le personnel des pipelines : Darcy Strohschein, spécialiste de la mesure

L’industrie des pipelines de transport emploie une foule de gens passionnés par leur métier qui apportent plusieurs décennies d’expérience et d’expertise à leur travail. Leurs connaissances jouent un rôle clé dans l’exploitation sécuritaire et efficace et dans le développement des pipelines.

Dans le cadre de notre série Le personnel des pipelines, Darcy Strohschein nous a parlé de son rôle en tant que spécialiste de la mesure chez Inter Pipeline et de ce que lui a appris son expérience de près d’un quart de siècle à ce poste.

Darcy Strohschein, spécialiste de la mesure dans le secteur d’activités relatives aux sables bitumineux d’Inter Pipeline

Darcy-Strohschein

Darcy-Strohschein

Lieu :

Je travaille au centre de contrôle des pipelines, à Sherwood Park, en Alberta. Il est très bien situé et bien équilibré, au centre de la province de façon à répondre aux besoins opérationnels des pipelines.

Nombre d’années à ce poste :

Cela fera 24 ans cet automne et au même endroit. Pour les jeunes, ça peut sembler toute une vie. Quant à moi, je me souviens encore de ma première journée au travail! Comme dit la devise, « choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».

Comment je suis entré dans l’industrie :

Je suis sorti du lycée pour entrer dans un monde rempli de possibilités. Gardant à l’esprit mon plan de carrière, je me suis inscrit au programme de deux ans en technologie industrielle de l’instrumentation de NAIT. Je ne l’ai jamais regretté. J’ai passé les quatre années suivantes à la raffinerie Gulf et Petro-Can d’Edmonton et j’ai terminé mon apprentissage de l’instrumentation avant de pénétrer dans l’univers des pipelines. L’expérience acquise à la raffinerie a été excellente – elle m’a donné l’occasion de collaborer avec un grand nombre de gens intéressants et de travailler dans plusieurs disciplines. J’ai travaillé sur un assortiment varié de dispositifs, de contrôles et de processus, qui m’ont tous orienté vers le poste de technicien en instrumentation pipelinière et qui m’ont en fin de compte aidé à obtenir mon poste actuel de spécialiste. 

En quoi consiste mon travail :

Chaque journée peut être très différente de la précédente. Un jour au bureau, le lendemain sur le terrain à Cold Lake ou Fort McMurray (Alberta). Une semaine en déplacement, la semaine suivante sur place. Ou bien je vais à Calgary pour assister à une réunion de l’entreprise, ou je participe à l’examen d’un modèle d’ingénierie pour la construction d’une nouvelle station. Je m’occupe aussi des nombreuses demandes qu’envoie le personnel sur le terrain lorsqu’il a une question à propos d’une mesure ou de la qualité, ou a simplement besoin d’un conseil. À mon poste, je dois assumer de nombreux rôles pour répondre aux besoins et aux possibilités qui surgissent de tous côtés.

Où se situe mon travail dans la durée de vie d’un pipeline :

À l’étape des études d’ingénierie et de conception préliminaires, nous aidons à donner forme à un projet. Je commence normalement à participer à un projet dès le début – j’aide à assurer que les bonnes décisions sont prises lors du choix de dispositifs de mesure appropriés et bien ajustés pour la mesure globale du pipeline et la qualité de l’instrumentation. J’examine la sélection, la fiabilité générale, la philosophie d’épargne de pièces de l’équipement, sa compatibilité avec l’infrastructure qui existe déjà, les obligations contractuelles et les règlements de l’industrie. En faisant les choix appropriés, on augmente la durée de vie et l’efficacité de fonctionnement du pipeline.

La formation que j’ai suivie pour l’intervention en cas d’urgence pipelinière :

Dans l’ensemble, l’industrie nous donne une très bonne formation. La plupart d’entre nous ont suivi les cours de base et les exercices d’entraînement de nombreuses fois. En plus de l’aide que nous devons être en mesure d’apporter à l’équipe selon le besoin, il existe divers types d’urgences pipelinières. Grâce à mes connaissances et mon expérience approfondies de la mesure, je peux intervenir dans le domaine de l’équilibre volumétrique des pipelines. Je me considère comme une ressource solide, capable d’agir et de seconder les autres en cas de problèmes liés à l’équilibre du flux dans les canalisations et de participer aux débats et aux décisions qui se présentent.

Ce que j’aime le plus dans mon travail :

J’adore sa variété. Les journées ne sont jamais monotones. La flexibilité, la croissance, les occasions d’apprentissage, les gens, l’enseignement, l’accompagnement, le mentorat … et tout ceci est agrémenté de voyages. J’ai la possibilité d’introduire et d’intégrer de nouvelles technologies, je peux faire une différence et constater les résultats. Je ne voudrais occuper aucun poste où je ne puisse apporter une contribution positive.

Ce qui pourrait vous surprendre au sujet de mon travail :

Même avec toute l’expérience que j’ai acquise, je pose encore des questions et j’aime remettre en cause le statu quo. Demander « Pourquoi faisons-nous ce que nous faisons actuellement? » Demander « Peut-on faire mieux? »  Demander « Est-ce que la personne qui a répondu à votre question vous a donné la bonne réponse, la réponse exacte? » Rappelez-vous ce qu’a dit Mark Twain : « Si vous dites la vérité, vous n’avez plus à vous souvenir de quoi que ce soit. »

 

Maintenant que vous connaissez Darcy, faites connaissance avec d’autres membres du personnel des pipelines :

Ken Koscielski, Technicien en protection des pipelines chez Kinder Morgan

Dale McClary, Technicien en maintien des pipelines chez Kinder Morgan

Kelly Matthews, Conseillère supérieure en responsabilité sociale d’entreprise chez TransCanada

Dean Burnett, Représentant principal itinérant, Département foncier chez TransCanada

Jude Daniels, Conseillère juridique principale, énergie, exploitation et ingénierie juridique chez TransCanada

Wayne Mazur, Opérateur n˚ 1 au centre de contrôle de Kinder Morgan

Warren Rowland, Superviseur des opérations pipelinières sur le terrain chez Inter Pipeline Fund

Jody Whitney, Directrice de la stratégie autochtone chez Enbridge Pipelines Inc.

 

L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport qui exploitent 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, les sociétés membres de la CEPA ont transporté environ 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel et 1,2 milliard de barils de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés. Les sociétés membres de la CEPA transportent 97 pour cent de la production quotidienne de gaz naturel et de pétrole brut des régions productrices vers les marchés d’Amérique du Nord.