Le personnel des pipelines : Dale McClary, Technicien en maintien des pipelines

Nous poursuivons cette semaine notre série sur le personnel des pipelines, qui met en vedette certains des employés dévoués de l’industrie pipelinière. Tout ce personnel se consacre de façon quotidienne au maintien et à la protection des pipelines pour assurer leur sûreté de fonctionnement et nous permettre de recevoir l’énergie qui alimente notre vie quotidienne.

Nous désirons donc vous présenter :

Dale McClary, Technicien en maintien des pipelines chez Kinder Morgan

Nombre d’années à ce poste :

Le 1er mai 2013 a marqué le début de ma 24e année chez Kinder Morgan

Lieu :

Comtés de Whatcom et Skagit, dans l’État de Washington

Formation/brevets requis en matière de sécurité :

  • Programme de formation de la société
  • Programme de qualification professionnelle – Qualification opérationnelle (QO)
  • Permis de conduire commercial
  • Secourisme
  • Entrée en espace clos

Je dois me maintenir à jour dans tout ce que je fais et à cette fin, je suis régulièrement des cours de formation.

En quoi consiste mon travail :

Dale McClary (gilet orange) avec l’équipe de maintenance du pipeline de Kamloops

Dale McClary (orange vest) with the Kamloops Pipeline maintenance crew

Dale McClary (orange vest) with the Kamloops Pipeline maintenance crew

Je possède une solide expérience des opérations pipelinières et je suis spécialisé en maintenance des pipelines. Non seulement je participe aux travaux de construction, mais je m’occupe aussi des projets de construction, des projets spéciaux et des travaux sur les canalisations, par exemple la coupe d’un segment. Actuellement, je consacre la plus grande partie de mon temps à des activités des pipelines. 

Je travaille à une station de pompage. Nos deux stations de comptage, à Ferndale et Anacortes, dans le Washington, sont commandées à distance à partir de notre centre de contrôle à Edmonton (Alberta), et notre travail consiste essentiellement à les soutenir. Je collabore étroitement avec les services techniques situés à notre siège social. Ils s’occupent des outils intelligents que l’on fait cir

 

 

 

culer dans les canalisations. À partir de l’information qu’ils reçoivent des fournisseurs, ils dressent des listes d’excavation et d’autres travaux qui sont envoyées aux groupes de

maintenance des 

pi

pelines. Ce travail consiste à creuser des trous pour localiser les anomalies potentielles ou les parties défectueuses d’une canalisation.

Je viens de finir les travaux compris dans deux listes d’excavation, commencés l’été dernier. Il s’agissait essentiellement d’accompagner nos entrepreneurs pour localiser les endroits identifiés et creuser jusqu’au pipeline. Nous faisons venir des entrepreneurs indépendants qui exécutent des essais non destructifs pour vérifier la structure métallurgique de l’acier et assurer sa conformité aux codes, ou pour déterminer s’il faut appliquer un manchon ou procéder à un autre type de protocole de réparation. J’ai consacré beaucoup de temps à ce travail et je termine à présent les dernières formalités relatives à ces projets. Ceci implique un grand nombre d’entrées de données sur ordinateur, de documentation, de photos et de certifications.

La contribution qu’apporte mon travail à la sécurité globale de l’industrie pipelinière :

Nous avons une culture de la sécurité bien établie. On nous a fourni les outils et le matériel nécessaires pour assurer que nous sommes en mesure de promouvoir la sécurité en tout temps. Que ce soit dans le cadre de nos fonctions quotidiennes ou dans une situation d’intervention d’urgence, nous avons ce qu’il nous faut pour faire le travail de façon sécuritaire. Avant de commencer un projet, nous assistons à des réunions sur l’évaluation des risques et nous préparons des listes de vérification des exigences relatives à l’analyse des tâches critiques. Nous possédons des permis de travail sécuritaire lorsque nous effectuons le travail et des listes de contrôle ultime à préparer pour chacune des tâches que nous accomplissons.

Chaque employé est capable et tenu de fermer le pipeline en cas d’incident ou s’il remarque une anomalie, sans en subir les conséquences. C’est la politique de l’entreprise.

La formation que j’ai suivie pour l’intervention en cas d’urgence telle qu’un déversement pipelinier :

Deux fois par an, nous devons faire une démonstration d’intervention à divers endroits avec notre équipement et pratiquer notre procédé d’intervention d’urgence. Ceci comporte des exercices « sur table » simulant la réaction à une urgence en temps réel.

Quel serait mon rôle advenant une urgence pipelinière :

Du fait que je travaille sur le terrain, je fais partie du groupe des opérations. En cas d’urgence, je serais le chef d’équipe sur le terrain. En cas d’odeur ou de fuite, je serais immédiatement envoyé sur les lieux pour évaluer la situation et communiquer mes constatations au centre de contrôle et à mon chef.

Ce que j’aime le plus dans mon travail :

Ce que je préfère, c’est l’interaction avec notre équipe, sur tout le trajet de la canalisation. Nous avons un certain nombre d’employés dont les parents ont fait carrière dans notre entreprise. Il est intéressant et agréable pour moi de pouvoir transmettre à cette jeune génération les connaissances que j’ai acquises. Nous pouvons ainsi maintenir la tradition et veiller ensemble au fonctionnement sûr et efficace du pipeline pendant encore de longues années.

Ce qui pourra vous surprendre au sujet de mon travail :

Tout ce qui a trait à la maintenance d’un pipeline est extrêmement détaillé et informatisé. Tout devient numérique – les essais effectués sur la canalisation comme les dossiers que nous maintenons. C’est un procédé absolument à la pointe du progrès. Nous utilisons ces nouveaux outils pour les essais et les protocoles afin d’assurer que le réseau pipelinier est en bon état et prêt à fonctionner en tout temps. Il ne s’agit pas simplement de creuser un trou, de faire une réparation et de boucher le trou. C’est un procédé exceptionnellement minutieux.

Nous avons des ordinateurs portables sur le terrain qui nous permettent de communiquer en temps réel par le biais de cartes modem AirCard ou de Wi-Fi avec le personnel des services d’ingénierie de notre siège social. Et si nous avons un problème, nous pouvons lui envoyer une photo et le résoudre ensemble sur-le-champ et sans délai.


L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport qui exploitent 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, les sociétés membres de la CEPA ont transporté environ 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel et 1,2 milliard de barils de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés. Les sociétés membres de la CEPA transportent 97 pour cent de la production quotidienne de gaz naturel et de pétrole brut des régions productrices vers les marchés d’Amérique du Nord.