Le Baromètre de confiance Edelman: pourquoi la mesure de la confiance est-elle importante pour les entreprises?

La confiance, un mot simple qui a de grands impacts, dans la vie comme en affaires. Toutefois, si l’on en croit les données du Baromètre de confiance Edelman de 2020, « la crise de la confiance mondiale s’accentue ».

Le Baromètre de confiance EdelmanMC est un sondage mondial axé sur la confiance et la crédibilité, qui mesure la confiance vis-à-vis de quatre institutions sociales : les gouvernements, les entreprises, les organisations non gouvernementales (ONG) et les médias. Le Baromètre de confiance Edelman tient compte des données de 28 pays.

Dans le billet de cette semaine, nous nous entretenons avec Megan Spoore, directrice générale d’Edelman à Calgary, au sujet du Baromètre de confiance de cette année.

 

En quelques mots, qu’est-ce que le Baromètre de confiance Edelman? Et pourquoi est-il important de mesurer la confiance?

Le Baromètre de confiance, qui en est actuellement à sa 20e édition annuelle, constitue notre étude annuelle de la confiance et de la crédibilité. C’est un outil précieux qui aide les institutions à comprendre les perceptions du public et les écarts de confiance, et dont les résultats fournissent des données claires sur les mesures que les organisations doivent prendre pour établir un climat de confiance.

La confiance est un facteur crucial dans le monde des affaires, car elle a une incidence directe sur les résultats financiers. Les organisations de confiance sont en effet plus susceptibles de bénéficier d’investissements institutionnels et le prix de leurs actions affiche un meilleur rendement. Elles jouissent également d’une meilleure acceptabilité sociale, ce qui est essentiel pour les sociétés de pipelines, et se caractérisent par une meilleure résilience en situation de crise.

 

Qu’est-ce qui a changé depuis 20 ans que l’étude a lieu?

Nous constations autrefois un niveau de confiance plus élevé envers les dirigeants et les institutions, c’est-à-dire une meilleure crédibilité des figures d’autorité. À présent, on fait plus volontiers confiance aux gens de notre entourage, comme nos pairs, et aux personnes qui nous ressemblent davantage.

Au cours des dernières années, nous avons également constaté un malaise croissant vis-à-vis de la qualité de l’information que l’on nous présente. La montée du concept de « fausses nouvelles » mine notre capacité collective à distinguer le vrai du faux. C’est ce que nous voyons dans les données sur la confiance au sujet de la pandémie de COVID-19, qui montrent qu’il n’existe aucune source unique d’information fiable.

L’étude montre qu’à l’heure actuelle, il règne un climat général d’incertitude au sein de la population canadienne. Seuls 35 % des Canadiens ont l’impression que leur famille sera en meilleure posture dans les cinq années à venir, et 53 % estiment que le système ne joue pas en leur faveur, ce qui se traduit par un sentiment d’incertitude concernant l’avenir, notamment des préoccupations quant aux pertes d’emplois.

 

Quelles répercussions pour l’industrie des pipelines? Et que doivent faire les sociétés de pipelines pour réduire les écarts de confiance?

D’après les résultats, les membres du public estiment que la plupart des entreprises sont compétentes, mais n’agissent pas dans le respect de l’éthique. Cette constatation touche beaucoup le secteur pipelinier, parce que les données montrent clairement ce à quoi s’attendent les Canadiens et ce que peuvent faire les entreprises pour surmonter ce scepticisme.

Voici quelques constats qui pourraient faire la différence pour les entreprises :

  • 91 % des répondants ont déclaré que les parties prenantes (les employés, les collectivités, les clients), et non pas les actionnaires, jouent le plus grand rôle dans le succès à long terme des entreprises.
  • 80 % souhaitent que les PDG prennent les devants pour entreprendre des changements, plutôt que d’attendre les exigences du gouvernement.
  • 89 % souhaitent que leur PDG s’exprime au sujet d’enjeux de société importants.

C’est un appel lancé aux entreprises canadiennes, afin qu’elles montrent, par leurs actions, qu’elles profitent à la société, qu’elles s’expriment sur des enjeux primordiaux et agissent avec intégrité. Mais ce n’est pas assez. Les entreprises doivent également se servir efficacement de leurs réseaux de communication pour faire savoir à leurs parties prenantes les mesures précises qu’elles prennent pour être jugées dignes de confiances et responsables.

Les membres de CEPA accordent une grande importance au Baromètre de confiance Edelman, lequel contribue considérablement à leurs efforts d’amélioration continue. Grâce à une collaboration soutenue et à la mise en œuvre de pratiques exemplaires, nos membres surveillent et présentent leurs mesures clés du rendement, notamment en matière de sécurité, de protection de l’environnement et de contributions socioéconomiques, une décision qui s’inscrit dans l’engagement de l’industrie des pipelines à faire preuve de transparence et de responsabilité.

À propos des pipelines tient à remercier Megan Moore de sa contribution importante à ce billet.