La vérification par des tiers : un sujet à creuser pour mieux comprendre Priorité intégrité

Dans le cadre du cycle de Priorité intégrité, les entreprises effectuent des autoévaluations de leurs systèmes, de leurs procédés et de leurs pratiques en place dans des domaines prioritaires déterminés. À partir de ces évaluations, les membres leur associent divers niveaux de maturité : amorçage, amélioration continue, proactif, exemplaire.

Ces évaluations font ensuite l’objet de vérifications par des tiers pour renforcer la confiance et la crédibilité, favoriser l’interprétation et l’application plus uniformes des documents d’orientation de Priorité intégrité, de même que pour stimuler des améliorations de la performance et de l’efficacité opérationnelle. Ce processus se déroule sur un cycle de quatre ans et les informations récoltées sont communiquées aux autres sociétés participantes, ce qui mène à une amélioration continue de toute l’industrie.

Afin d’en apprendre plus sur les vérifications par des tiers, nous avons parlé à James D. Brown, associé chez ERM Certification and Verification Services (ERM CVS). James est un ingénieur possédant une grande expérience des pipelines et il dirige une équipe d’évaluateurs qui effectuent les vérifications auprès des membres de Priorité intégrité.

Qui effectue ces vérifications indépendantes?

ERM CVS est l’entreprise engagée par CEPA pour fournir des services de vérification indépendante dans le cadre de Priorité intégrité. ERM CVS est une branche d’ERM, un groupe basé à Londres, au Royaume-Uni.

ERM emploie deux vérificateurs en chef externes forts de plus de 30 années d’expérience dans les oléoducs et les gazoducs, période durant laquelle « ils se sont trouvés en première ligne lorsque les choses ont mal tourné », a affirmé M. Brown.

« Pour Priorité intégrité, huit vérificateurs externes accompagnent les vérificateurs en chef et les assistent. Chaque vérification est effectuée par une équipe de deux personnes : le vérificateur en chef et l’intervenant externe. »

Pourquoi CEPA a-t-elle choisi ERM CVS pour effectuer les vérifications?

Lors du choix de l’organisation responsable des vérifications, il était important pour CEPA que celle-ci ne travaille pas directement avec l’industrie des pipelines de transport ou les membres de CEPA, et qu’elle possède le savoir et la réputation nécessaires. ERM CVS répondait à ces critères.

« Nous ne sommes pas liés à l’industrie. Nous sommes indépendants de l’industrie pipelinière. C’est parce que nous étions en mesure de démontrer cette indépendance que CEPA nous a choisi comme vérificateur », a expliqué M. Brown.

« Pour nous, peu importe si quelqu’un se fait vérifier ou non. Ce qui nous importe, en revanche, c’est que la vérification soit juste, neutre et impartiale. »

Comment fonctionne une vérification indépendante?

Brown nous a expliqué que les membres de CEPA préparent d’abord une autoévaluation basée sur les critères de Priorité intégrité, qu’on associe à quatre niveaux de maturité. « Amorçage », le niveau le plus faible, indique qu’une entreprise prend des mesures raisonnables et conformes à la loi. « Exemplaire », le plus élevé, indique que le membre est un chef de file dans le domaine concerné.

La méthode de vérification repose sur l’observation de preuves. Pour illustrer ceci, Brown a cité le domaine de la gestion des salles de commande, dans lequel les entreprises parvenues à un certain niveau de maturité doivent créer des plans de relève pour les principaux postes techniques et non techniques. Pour vérifier que l’autoévaluation de l’organisation ait accordé à cette exigence la cote qui lui correspond, ERM rencontre généralement des professionnels en ressources humaines afin d’examiner le plan et de vérifier qu’il est à jour.

« Nous confirmons que nous avons pu voir et vérifier qu’un point particulier a reçu la cote de maturité adéquate », a expliqué M. Brown.

Vérifier une salle de commande, par exemple, implique d’y entrer, de parler aux opérateurs et de contrôler que les documents qui guident les processus sont à jour et appliqués.

Quels domaines de Priorité intégrité ont fait l’objet de vérifications par des tiers et quelle est l’étape suivante?

ERM a débuté les vérifications pour Priorité intégrité en 2016 et le système de vérification par des tiers se poursuit. En 2016, la gestion des situations d’urgence a été vérifiée; en 2017, l’intégrité des pipelines et la gestion des salles de commande ont été ajoutées; et en 2018, les vérifications porteront sur les autoévaluations des membres de CEPA en matière de prévention des dommages.

Les vérifications par des tiers jouent un rôle important pour renforcer la crédibilité de Priorité intégrité, et veillent à ce que les documents d’orientation soient bien interprétés et à ce que les niveaux de maturité soient appliqués uniformément dans toute l’industrie.

« L’industrie dans son ensemble tente de faire une différence. Les vérifications appuient cette volonté », a affirmé M. Brown. « Nous comparons les entreprises avec le contenu des critères et jugeons si les preuves appuient leur autoévaluation. »

À lire ensuite : Les organismes de réglementation peuvent-ils bénéficier de Priorité intégrité?