Imprévisible Dame Nature? La technologie des pipelines essaie de changer cela

Ce billet est le premier d’une série de billets de CEPA sur les « innovations pipelinières ». Cette série examine les technologies et les innovations qui aident les sociétés de pipelines à continuellement améliorer la sécurité et la protection de l’environnement.

BGC-Engineering

Connaissez-vous l’expression « acte de la nature » ou « catastrophe naturelle »? Elle fait référence aux forces naturelles que les hommes ne peuvent pas prédire.

Grâce à la technologie, il est possible de hausser la barre de ces actes de la nature beaucoup plus en aidant les sociétés de pipelines à prédire les événements naturels autrefois considérés comme étant imprévisibles. BGC Engineering, firme internationale de conseil technique, utilise un programme de gestion de géorisques pour aider les opérateurs à prévenir les dommages aux pipelines causés par des forces comme les glissements de terrain et les inondations en identifiant les risques géologiques avant qu’ils se produisent.

« Le programme est proactif parce qu’il aide les opérateurs à déterminer si un pipeline peut succomber à l’érosion d’une rivière ou aux mouvements du sol », explique Mark Leir, ingénieur principal en géologie à BGC Engineering et un des fondateurs du programme.

Innovations pipelinières expliquées : le programme de gestion de géorisques

Qu’est-ce qu’un programme de gestion de géorisques?

Les géorisques sont des processus géologiques, comme les glissements de terrain, la sismicité (tremblements de terre) ou l’érosion des rivières, qui peuvent endommager les pipelines.

Lorsque BGC crée un programme de gestion de géorisques pour une société de pipelines, la firme utilise un logiciel de pointe des sites à risques géologiques comme les franchissements de cours d’eau et les pentes le long du tracé d’un pipeline. Le logiciel permet aux sociétés de surveiller ces risques géologiques, parfois en temps quasi réel (plus à sujet plus loin).

Geohazard-management

Géorisque identifié et indiqué sur le tracé d’un pipeline.

«  Le programme inclut normalement un inventaire de plusieurs centaines de sites à risques géologiques le long du pipeline. Le programme comprend aussi une procédure pour inspecter, surveiller et entretenir ces sites régulièrement », précise M. Leir, qui a utilisé son expérience dans l’évaluation du risque d’éboulement pour les chemins de fer colombo-britanniques afin d’aider à développer un système de gestion du risque pour les pipelines.

Identification des géorisques : Comment fonctionne la technologie?

BGC-Engineering2

Employé de BGC effectuant une inspection sur le terrain à un franchissement de cours d’eau

Quelle technologie est-ce que BGC utilise pour identifier les géorisques?

La firme effectue des inspections complètes sur le terrain et collecte des données au moyen d’outils comme l’imagerie aérienne de Google Earth et l’imagerie LiDAR (Light Detection and Ranging) obtenue des détecteurs de lasers aéroportés.

« Les images de LiDAR nous permettent de voir en détail les formes et les motifs sur la surface du sol sous la végétation, et cela nous aide à identifier les glissements de terrain historiques ainsi que les glissements actifs », fait remarquer M. Leir.

Surveillance d’événements naturels en temps quasi réel

Les programmes de gestion des risques géologiques non seulement permettent d’identifier les risques, ils aident aussi les sociétés à surveiller les événements naturels et à y réagir lorsqu’ils se produisent.

Leir a expliqué que les instruments de surveillance sont placés aux emplacements des pipelines afin que les sociétés puissent suivre les mouvements du sol en temps quasi réel.

De plus, les sociétés peuvent aussi surveiller le débit des rivières aux franchissements de cours d’eau parce que la base de données de BGC lit les résultats des postes de marégraphie du gouvernement, tant au Canada qu’aux États-Unis.

Geohazard-management-2

Surveillance du débit d’une rivière au moyen des postes de marégraphie du gouvernement.

« Nous pouvons maintenant surveiller les 16 000 franchissements de cours d’eau (des clients de BGC) en temps quasi réel pendant la période annuelle d’inondation pour déterminer dans quelle mesure le pipeline risque d’être exposé ou de rompre et s’il est nécessaire de fermer temporairement le pipeline avant qu’une panne se produise », dit M. Leir.

Pour quelle raison cette innovation est-elle importante?

C’est simple. Gérer les risques de Dame Nature aide les sociétés à protéger le public et l’environnement en prévenant les incidents pipeliniers.

« Le but du programme consiste à trouver et à réparer les pipelines exposés, à minimiser les pannes de pipelines et à garder le produit à l’intérieur du pipeline et hors des cours d’eau », dit-il.

Pour en savoir plus sur le maintien de l’intégrité des pipelines

Photos de BGC Engineering.


L’Association canadienne de pipelines d’énergie représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2013, ces autoroutes de l’énergie avaient acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquide et 5,3 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés nord-américains.