Étape par étape : un aperçu de la façon dont les fouilles d’intégrité contribuent à empêcher les fuites de pipelines

Dans notre série « Étape par étape », nous décrivons certaines des procédures et des technologies qui contribuent à assurer la sécurité des pipelines de transport canadiens. À ce point, nous nous sommes penchés sur les étapes qui ponctuent la conception des pipelines et sur la technologie de détection des fuites. Cette semaine, nous allons vous expliquer comment fonctionne une fouille d’intégrité, du début à la fin.

Pourquoi les sociétés pipelinières décident-elles d’effectuer une fouille d’intégrité?

Une fouille d’intégrité consiste à excaver un tronçon de pipeline afin de permettre aux exploitants d’examiner la canalisation de près et de déterminer si cette dernière a besoin d’être remplacée ou réparée. Cette procédure est initiée lorsqu’une inspection de routine détecte quelque chose d’anormal.

Les exploitants font appel à différentes technologies, dont des capteurs et des outils d’inspection interne appelés « racleurs intelligents », capables de détecter des anomalies telles que des pertes de métal ou des problèmes de corrosion, lesquels peuvent finir par provoquer des fuites. Les racleurs intelligents, comme celui qui apparaît sur l’image ci-dessous, ont recours à diverses technologies pour repérer les anomalies, telles que des capteurs, des émetteurs, des GPS, des champs magnétiques, le courant de Foucault, des ultrasons et la détection acoustique :

1-pig

Comment mettre le pipeline à découvert en toute sécurité?

Si on repère un défaut éventuel, l’exploitant évalue l’anomalie et prend les mesures qui s’imposent pour continuer à préserver l’intégrité du pipeline, par exemple en effectuant une fouille d’intégrité.

La première étape de ce processus consiste à déterminer l’emplacement précis où se tiendra la fouille d’intégrité, puis en aviser les propriétaires fonciers et coopérer avec eux.

Ensuite, l’exploitant pipelinier inspecte l’emprise du pipeline puis fait repérer et jalonner tous les services publics enfouis par un service de localisation à appel unique.

Ceci fait, on met le pipeline à nu. Des techniciens retirent scrupuleusement la terre végétale, suivie d’autres couches de sol, qu’ils préservent toutes afin de les réutiliser plus tard. On utilise des machines pour creuser parallèlement au pipeline, mais c’est en creusant lentement et soigneusement à la main qu’on met le pipeline à nu :

2-Exposing-by-hand

Localisation de l’anomalie

Une fois le revêtement du pipeline ôté, l’exploitant procède à un examen visuel de la canalisation. Il peut s’avérer très difficile de repérer l’anomalie à l’œil nu, soit parce qu’elle est minuscule, soit parce qu’elle est située sur la paroi interne du pipeline. On la trouve en utilisant des aimants et de l’eau contenant des particules de fer — qui viendront se positionner le long des bris de pipeline — ainsi qu’à l’aide d’ultrasons.

3-Finding-the-anomaly

Réparation et renforcement du pipeline

L’exploitant pipelinier prend très au sérieux ces anomalies, aussi petites soient-elles. Avant d’entamer les réparations et l’entretien de la canalisation, l’exploitant prendra les précautions qui s’imposent pour que le produit contourne la section en train d’être réparée. L’une des méthodes de réparation les plus communes consiste à appliquer une nouvelle couche d’époxy sur le pipeline et à couvrir le tronçon entier d’une gaine de protection. On serre ensuite cette dernière à une pression spécifiée afin qu’elle soit bien étanche, puis on soude les bords :

4-Sleeve

Protection du pipeline

Une fois le pipeline réparé, on l’enduit d’un revêtement et on l’enveloppe deux fois afin qu’il soit protégé pendant le processus de remblayage :

4-Coated-and-recoated

Inspections menées par des tiers

Les exploitants nettoient le site et remettent les terres dans leur état initial. En outre, un inspecteur en environnement indépendant est présent sur le site pendant la fouille d’intégrité pour veiller à ce que les terres et l’environnement soient sans cesse protégés tout au long du processus. Par exemple, il s’assure qu’après la fouille, les couches du sol soient replacées de la même manière qu’elles l’étaient naturellement.

Afin d’en apprendre plus sur les étapes décrites dans ce billet, visionnez la vidéo sur l’intégrité ci-dessous :

Pour d’autres billets de notre série « Étape par étape », vous pouvez lire Un aperçu de la conception des pipelines et Un aperçu de la technologie de prévention des fuites de pipelines. Jetez également un œil à notre fiche d’information sur les fouilles d’intégrité, qui vous donnera plus de renseignements sur cette importante procédure en matière de sécurité.


L’Association canadienne de pipelines d’énergie représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 119 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2015, ces autoroutes de l’énergie avaient acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquide et 5,4 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés nord-américains.