Deux sociétés pipelinières collaborent en vue d’un avenir énergétique plus durable

On gagne à faire équipe.

Les sociétés de pipelines de transport canadiennes savent qu’il s’agit d’un précepte fondé. C’est pourquoi, sous l’égide de l’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA), elles travaillent de concert à répondre aux grands enjeux qui touchent l’ensemble de l’industrie, comme la prévention des incidents, la protection de l’environnement et les changements climatiques.

Mais leur collaboration ne s’arrête pas là. Les entreprises s’épaulent également dans la réalisation de projets d’envergure internationale qui aideront le Canada à atteindre ses cibles d’émission et à se rapprocher d’un avenir énergétique plus sobre en carbone.

 

Pembina et TC Énergie unissent leurs forces pour créer l’Alberta Carbon Grid

 

Cet été, Pembina Pipeline Corporation (Pembina) et TC Énergie ont annoncé leur intention de mettre au point conjointement un réseau de transport et de séquestration du carbone de calibre mondial, nommé Alberta Carbon Grid (ACG). Le projet envisagé tirerait parti de pipelines existants ainsi que d’un récent centre de séquestration afin de capturer le carbone de la région de Fort McMurray, du cœur industriel de l’Alberta et de la région de Drayton Valley, et de l’envoyer vers des lieux de séquestration stratégiques et des points de livraison d’un bout à l’autre de la province.

Au maximum de sa capacité, l’ACG transporterait plus de 20 millions de tonnes de CO2 par an, soit environ 10 % des émissions industrielles de l’Alberta.

Cette collaboration illustre le rôle de chef de file que jouent les sociétés de pipelines de transport canadiennes en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

« Ce sont les partenariats novateurs tels que celui-ci qui m’enthousiasment à l’idée d’un avenir énergétique commun », a déclaré François Poirier, chef de la direction et président de TC Énergie, dans un communiqué de presse du 17 juin. « Le fait que des acteurs de l’industrie collaborent pour tirer parti de notre infrastructure énergétique existante et de notre expertise afin de contribuer à réduire sensiblement les émissions et notre empreinte carbone illustre à merveille ce qui peut être fait pour réaliser de nouveaux investissements d’envergure, servir nos clients actuels et futurs et atteindre l’excellence opérationnelle, tout en continuant à acheminer de manière sûre et responsable l’énergie dont la population a besoin. »

« L’ACG témoigne de notre engagement à l’égard de plusieurs groupes : les clients, en les aidant à résoudre des problèmes et en créant de nouveaux services; les collectivités, en diminuant les émissions et en utilisant l’infrastructure existante pour réduire l’impact sur les terres; les employés, qui profiteront d’une branche d’activité entièrement nouvelle et de nouveaux débouchés professionnels; et les actionnaires, qui bénéficieront de dépenses d’investissement supplémentaires intéressantes », a affirmé Mick Dilger, président et chef de la direction de Pembina.

 

Stimuler l’économie tout en aidant le Canada à atteindre ses cibles d’émission

 

Conçu en tant que système à accès libre, l’ACG constituerait l’épine dorsale de l’industrie albertaine de captage, d’utilisation et de stockage du carbone, qui vient de voir le jour. Le procédé de captage, de transport, d’utilisation et de stockage des émissions de gaz à effet de serre jouera un rôle de premier plan pour ce qui est d’aider le Canada à atteindre ses cibles d’émission.

Le but est de mettre en place la première étape du projet d’ici 2025, suivie du réseau entier dès 2027, sous réserve de l’autorisation des autorités réglementaires et environnementales.

 

Collaborer en vue d’un avenir énergétique plus durable

 

L’ACG est un exemple de la façon dont les sociétés de pipelines de transport du Canada travaillent ensemble pour construire un avenir énergétique plus durable. Elles réduisent au minimum leur propre empreinte carbone tout en soutenant les autres industries dans le cadre des efforts communs déployés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Et tout ça en acheminant l’énergie dont le Canada et le reste du monde ont besoin, de la manière la plus sûre et responsable.