Des protocoles stricts pour éloigner la COVID-19 des chantiers de pipelines

Au beau milieu de l’agitation qui anime les chantiers de pipelines, les maîtres d’ouvrage, les entrepreneurs et les équipes de construction se concentrent sur cinq choses : la sécurité, l’environnement, la qualité du travail, le respect des échéances et l’efficacité. Mais à chaque minute de chaque jour, et particulièrement en cette période marquée par la pandémie de COVID-19, c’est la sécurité qui prime dans l’esprit de chacun.

Cette semaine, l’équipe d’À propos des pipelines a bavardé avec Tyler Madigan, vice-président et directeur général de SA Energy Group, afin de connaître les protocoles de lutte contre la COVID-19 stricts à respecter sur un chantier. (SA Energy Group est l’un des entrepreneurs principaux à prendre part à la construction de grands projets de pipelines au Canada.)

Quelle est la situation sur les chantiers de pipelines?

« Les ouvriers qui construisent les pipelines sont des gens compétents et expérimentés, affirme M. Madigan. Ils travaillent dur, généralement dans un fort esprit de camaraderie. » Il ajoute que « Bien que les chantiers s’étendent parfois sur des dizaines de kilomètres, ils doivent parfois travailler côte à côte en petits groupes pour accomplir certaines tâches. »

Les ouvriers se rendent sur les chantiers ensemble, en bus ou dans des véhicules d’entreprise. Durant leur quart de travail, ils prennent leur pause et mangent ensemble dans le bus. Bien que commodes, ces pratiques peuvent poser un risque de transmission du virus. C’est pourquoi, dans le contexte actuel de pandémie, la distanciation physique est une priorité essentielle dont les entreprises de construction de pipelines doivent tenir compte.

Qu’ont fait les entreprises de construction pour relever le défi de la COVID-19?

  1. Madigan indique qu’elles suivent l’ensemble des instructions et des conseils du gouvernement et des autorités sanitaires. « En plus de cela, nous avons instauré des protocoles pour assurer la sécurité de tous. Ils sont obligatoires et exigent notamment de porter un masque facial dans le cadre de l’équipement de protection individuelle (EPI) standard s’il est impossible de maintenir une distance physique de deux mètres », souligne-t-il.

Les ouvriers qui ne suivent pas ces protocoles doivent quitter le chantier.

Voici neuf protocoles de lutte contre la COVID-19 qui assurent la sécurité des équipes sur les chantiers de pipelines

  1. Assurer la distanciation physique en limitant le nombre de passagers dans un véhicule – dans les bus, chacun reçoit une place attitrée à distance réglementaire des autres occupants. Les ouvriers doivent toujours utiliser le même siège pendant les trajets et les repas. Il a fallu pour cela se procurer des véhicules, des bus et des chauffeurs supplémentaires.
  2. Quarts de travail décalés – pour minimiser le nombre de personnes à un endroit donné en même temps.
  3. EPI adéquat – pour les ouvriers qui travaillent à proximité les uns des autres.
  4. Nettoyage plus méticuleux, à une fréquence accrue – pour les bus, les véhicules destinés aux projets et les outils.
  5. Questionnaires de dépistage et prises de température obligatoires – avant l’embauche et quotidiennement, en arrivant sur le chantier. Les personnes qui présentent des symptômes ou qui ont été exposées à l’infection doivent respecter une période d’isolement obligatoire de 14 jours.
  6. Personnel médical supplémentaire sur place – pour éviter d’envoyer les gens aux urgences et alléger le fardeau des services de santé dans les collectivités. Il aide également à effectuer les prises de température sur le chantier.
  7. Se tenir au courant des nouvelles informations sur la COVID-19 communiquées par les autorités sanitaires – et tenir des réunions de chantier quotidiennes pour informer les employés, afin qu’ils soient au fait de l’évolution de la situation et des attentes.
  8. Sensibiliser et fournir des services de santé mentale adéquats – les responsables doivent être disponibles en cas de besoin et des ressources supplémentaires sont accessibles pour aider tout le monde à traverser cette période difficile.
  9. Restrictions obligatoires pour les employés qui résident ou séjournent dans la collectivité – les ouvriers doivent se rendre aussi peu que possible dans les magasins et les établissements locaux et recourir aux services au volant ou aux services de livraison, dans la mesure du possible, afin de se procurer de la nourriture et des articles de première nécessité.

« Nous nous soucions sincèrement de nos employés et des collectivités, et nous n’effectuons pas de travaux si nous ne pouvons pas le faire en toute sécurité, déclare M. Madigan. Ces mesures nous ont permis d’offrir un environnement sûr à tous les ouvriers et d’éviter toute répercussion négative pour les collectivités. »

Visitez le site Web des sociétés membres de CEPA afin d’obtenir plus d’informations sur les protocoles de lutte contre la COVID-19 sur les chantiers pipeliniers ainsi qu’au sein de chaque entreprise.