Des pipelines plus sûrs dans les zones urbaines

Si un pipeline de transport se trouve dans une zone à forte densité de population, les pipelinières essaient alors de faire passer le pipeline le long de routes existantes ou près des infrastructures des services publics afin de réduire le risque d’incidents.

CEPA

Le projet de remplacement de pipelines urbains (Urban Pipeline Replacement Project) (projet UPR) qui est sur le point de démarrer à Calgary et à Edmonton est un bel exemple de la manière dont les entreprises choisissent les tracés en fonction de la sécurité lorsqu’elles planifient leurs exploitations en zones urbaines. L’entreprise qui a proposé le projet UPR, soit ATCO Pipelines, compte déplacer les canalisations de gaz naturel des quartiers urbains vers des corridors de transport de services publics désignés le long des grandes artères urbaines.

En quoi consiste le projet de remplacement de pipelines urbains?

Dans les années 1950 et 1960, les canalisations de gaz naturel ont été construites aux abords des villes de Calgary et d’Edmonton. Cependant, comme bon nombre de centres urbains du pays, les deux villes ont pris de l’expansion, et ces canalisations traversent maintenant des quartiers résidentiels. C’est la raison pour laquelle ATCO Pipelines désire déplacer et remplacer les anciennes conduites.

Les avantages des corridors de transport de services publics

Les corridors de transport de services publics, qui se trouvent près des grandes artères, sont gérés par la province et conçus de manière à contenir les lignes de transport d’énergie et les pipelines dans un habitacle. Le fait de placer ces canalisations dans des corridors désignés aide à protéger l’intégrité de ces conduites des activités comme celles des entreprises de constructions tierces.

Nouvelles canalisations = nouvelle technologie = meilleure sécurité

Un autre avantage du projet UPR est le fait que les anciennes conduites seront remplacées par des canalisations construites à partir des dernières techniques.

« ATCO Pipelines s’engage à aborder de façon proactive l’intégrité des pipelines et la sécurité du public en utilisant des pratiques et des matériaux de construction modernes ainsi que des technologies d’inspection et de surveillance à distance », a expliqué M. Brian Hahn, président d’ATCO Pipelines.

Rôle de la réglementation

Comme tous les projets de pipeline de transport, celui-ci a dû être approuvé par un organisme de réglementation avant de pouvoir aller de l’avant. Dans ce cas-ci, le projet envisagé se trouvant dans les limites de la province, il a été examiné, puis approuvé par un organisme de réglementation provincial : notamment la Alberta Utilities Commission (AUC)*. Comme pour toute autre demande de pipeline, l’entreprise a dû consulter les communautés dans le cadre de sa demande.

«  La participation et l’engagement reçus au cours des nombreuses activités de consultation publique entreprises pour ce projet ont été primordiaux pour l’approbation que l’AUC a donnée en janvier dernier », a précisé M. Hahn.

Sécurité pipelinière à travers le Canada

62511661-004_Storyboard_Dan_v2.2

L’objectif du secteur pipelinier est de zéro incident. C’est pourquoi nous soulignons des initiatives comme celle du projet UPR.

De meilleurs matériaux et de meilleures techniques de construction au tracé, à l’exploitation et au retrait sécuritaire, les pipelinières s’engagent à continuellement améliorer leur performance collective. Nous voulons mériter la confiance des Canadiens en rendant les canalisations encore plus sûres et en faisant preuve de transparence dans nos communications au sujet de la réalisation de cet objectif.

Feuille de route réglementaire : Si vous désirez en savoir plus sur les précautions spéciales que les pipelinières doivent prendre si le tracé d’un pipeline traverse une zone urbaine à forte densité de population, cliquez ici pour la réponse.

*Le régulateur énergétique de l’Alberta (Alberta Energy Regulator) (AER) est le principal régulateur en matière de développement énergétique dans cette province. La AUC régit le secteur des services publics, du gaz naturel et de l’électricité.


 

L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, ces autoroutes de l’énergie ont acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquéfié et 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés principalement en Amérique du Nord.