Des excavations sécuritaires, 2e partie : 5 faits à propos des excavations sécuritaires à travers la frontière Canada – États-Unis

La semaine dernière, nous avons parlé dans notre blogue des différents types de pipelines et de la façon dont les procédures d’excavation sécuritaires diffèrent pour chacun d’entre eux. En qualité d’association pour les sociétés canadiennes de pipelines de transport, nous nous occupons plus particulièrement des pipelines acheminant des produits du gaz ou des produits pétroliers sur de longues distances, lesquels, pour nombre d’entre eux, traversent des frontières provinciales mais aussi internationales. C’est pourquoi nous nous pencherons cette semaine sur les liens existant entre le Canada et les États-Unis.

Pour en savoir plus sur les différents systèmes de localisation au Canada et aux États-Unis, nous avons parlé à Shannon Neufeld, chef technique des activités de prévention des dommages à l’Office national de l’énergie. Elle nous a expliqué qu’appeler ou cliquer avant de creuser est une obligation légale au Canada comme aux États-Unis et que les systèmes en place dans les deux pays sont très semblables. Voici quelques faits intéressants que nous avons découverts au sujet des systèmes de localisation au Canada et aux États-Unis :

Locator-pic

#1 La prévention des dommages aux pipelines est un objectif commun en Amérique du Nord

Les parties prenantes et les membres de l’industrie des deux côtés de la frontière travaillent en collaboration afin de prévenir les dommages aux infrastructures souterraines à travers la Common Ground Alliance (CGA) et la Canadian Common Ground Alliance (CCGA). Leur travail consiste notamment à mener des campagnes de sensibilisation auprès du public, à élaborer des règlements et des pratiques exemplaires pour l’industrie et à fournir des ressources pour la prévention des dommages et les centres d’appel unique.

#2 Le modèle de localisation de pipelines « à guichet unique » a commencé avec l’initiative « 811 call before you dig »

Cette campagne déployée aux États-Unis et basée sur un numéro de téléphone facile à mémoriser a connu un grand succès en matière de sensibilisation du public. Son succès repose en partie sur le fait que les gens peuvent appeler un numéro unique afin de localiser tous les services et les pipelines.

#3 Ce succès aux États-Unis a donné lieu à une nouvelle idée au Canada

Lorsque la CCGA a constaté le succès de la campagne américaine et essayé d’obtenir le numéro 811 au Canada, celui-ci était déjà pris. La CCGA s’est donc remise au travail et a conçu l’initiative « cliquez avant de creuser » qui est un service véritablement transfrontalier. Les visiteurs de ce site internet sont invités à cliquer sur leur province ou leur état puis ils sont dirigés vers leur service local le plus proche, lorsqu’il y en a un. Comme il n’existe pas de centres d’appel unique dans certaines parties du Canada atlantique et des trois Territoires du Nord, les propriétaires ou les entrepreneurs doivent contacter directement les sociétés pipelinières.

Dès qu’il existe un centre d’appel unique par contre, les visiteurs peuvent demander à ce que toutes les infrastructures souterraines situées sur leur propriété soient localisées et balisées.

#4 La technologie numérique entraîne des changements quant à la pratique de l’appel unique

Les centres d’appel unique évoluent avec la technologie et bien qu’il soit toujours possible d’« appeler avant de creuser », cliquez avant de creuser a donné une nouvelle dimension au processus. Il est désormais possible de joindre des cartes ou des photos et certaines régions vont même jusqu’à proposer une application « cliquez avant de creuser », grâce à laquelle vous pouvez utiliser le système de localisation GPS de votre téléphone intelligent pour indiquer l’emplacement de votre excavation et soumettre votre demande de localisation.

#5 Les règlements touchant aux pipelines canadiens ne s’arrêtent pas au 49e parallèle

L’Office national de l’énergie est l’organisme fédéral canadien responsable de la réglementation de l’ensemble des pipelines traversant les frontières provinciales ou nationales ainsi que l’organisme de réglementation de premier ordre de la CCGA. Cela signifie qu’il soutient et travaille en collaboration avec la CCGA dans le but de créer des règlements et des pratiques exemplaires touchant aux travaux autour des pipelines et qu’il contrôle et s’assure du respect de ces règlements et pratiques.

« Appelez pour localiser » des deux côtés de la frontière

« Quel que soit l’endroit où vous vivez ou travaillez en Amérique du Nord, cliquer ou appeler avant de creuser est la façon la plus simple de contacter la société pipelinière afin de vous assurer de disposer des informations nécessaires pour creuser de façon sécuritaire », a indiqué Shannon.

 Les règlements sont mis en place pour protéger les gens et l’environnement et le non-respect de ces règlements peut être passible de sanctions pouvant comprendre des pénalités financières et/ou des accusations au pénal. Alors faites ce petit pas et assurez-vous que ce que vous entreprendrez sera sécuritaire en cliquant ou en appelant avant de creuser.

Maintenant que vous avez découvert les 5 faits, nous vous invitons à lire « cinq étapes à respecter pour la prévention des dommages aux pipelines ».

Pour en savoir plus sur les dommages causés aux pipelines par des tiers et comment les éviter, n’hésitez pas à consulter notre fiche d’information sur la prévention des dommages ainsi que ces autres billets sur la prévention des dommages.

Restez à l’affût des nouveaux billets sur le thème de « l’excavation sécuritaire » alors que nous continuerons de l’explorer tout au long du Mois de l’excavation sécuritaire.


L’Association canadienne de pipelines d’énergie représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 117 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2014, ces autoroutes de l’énergie avaient acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquide et 5,4 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés nord-américains.