Comment l’industrie des pipelines de transport s’y prend-elle pour écouter la population canadienne?

L’industrie des pipelines de transport relie l’ensemble du Canada à une énergie sécuritaire et responsable. Parce que nos membres touchent un ensemble de régions si vaste et divers, nous pensons qu’il est important d’écouter un groupe d’intervenants tout aussi vaste et divers. C’est pour cette raison que nous organisons les Pipelines Dialogues.

L’un de ces évènement a eu lieu au début de l’année à Calgary afin de donner aux parties prenantes l’occasion de s’exprimer sur ce que peut faire l’industrie des pipelines de transport pour accroître la confiance en elle, ainsi que sa transparence.

Cette manifestation a fait intervenir des représentants d’organisations autochtones, de groupes municipaux, d’ONG, de syndicats, du milieu universitaire, de groupes de propriétaires fonciers, d’organismes de réglementation et du corps étudiant.

Un panel de cinq conférenciers alimentait la conversation en informations pertinentes et partageait ses expériences et ses recherches en matière de collaboration avec les collectivités, de rapports respectueux avec les peuples autochtones, de confiance du public et de politiques énergétiques.

Confiance, sécurité et vision

Les participants ont longuement parlé de confiance et ont noté qu’il est important de prêter attention à la sécurité des pipelines, mais que cela n’est pas suffisant. Ils désirent que l’industrie participe et collabore aux enjeux politiques qui préoccupent la population canadienne, notamment la réconciliation avec les peuples autochtones, les effets du développement énergétique et les changements climatiques.

Selon ce que nous avons entendu, les gens veulent voir la transition énergétique du Canada reposer sur une vision claire et à long terme, et des relations avec les peuples autochtones fondées sur le respect et l’équité, en reconnaissant que ceux-ci sont désireux et en droit d’être impliqués dans le système énergétique selon leurs propres conditions.

Cinq leçons à retenir

Nous avons passé la plus grande partie de la journée à écouter et avons entendu les participants échanger un large éventail d’idées. Dans certains cas, ces idées faisaient office de conseils pour CEPA, et dans d’autres, de conseils pour notre industrie. Voici certains aspects clés qui représentaient des priorités pour les participants :

  1. Établir des relations: établir des rapports tôt et souvent, passer du temps dans les collectivités locales, négocier des ententes et créer des partenariats.
  2. Renforcer les capacités des collectivités : collaborer avec les collectivités pour développer les capacités locales, notamment en vue d’interventions d’urgence.
  3. Encourager l’adhésion des peuples autochtones : travailler avec les peuples autochtones et les collectivités en les respectant et soutenir leurs efforts pour prendre part aux projets grâce à leur adhésion à ceux-ci et à d’autres moyens.
  4. Changer la culture de l’industrie : créer une culture de transparence parallèle à la culture de sécurité de l’industrie.
  5. Éduquer le public et les parties intéressées : divulguer et examiner les impacts environnementaux éventuels ainsi que les plans d’intervention d’urgence avec les collectivités.

Ce premier dialogue sur les pipelines nous a appris beaucoup. Nous poursuivrons ces évènements et continuerons à écouter la population canadienne afin de respecter notre engagement à acheminer de la façon la plus sûre et responsable l’énergie dont vous avez besoin.