Ce qu’une jeune Ontarienne pense des pipelines du Canada

Selyn Holmes est typique des jeunes Canadiens dans la vingtaine. Elle aime la course à pied, les cours de CrossFit, les voyages, voir les championnats mondiaux du hockey junior et passer du temps avec ses proches et amis. Comme beaucoup de Canadiens de son âge, elle a une opinion sur les pipelines.

Selyn-Holmes-2

Selyn Holmes (deuxième à partir de la gauche) avec sa famille au championnat mondial du hockey junior en Russie.

Selyn a une perspective unique parce qu’en tant qu’ingénieure travaillant pour une pipelinière, la native de Sarnia (Ontario) voit directement comment les pipelines sont construits, exploités et entretenus.

Dans ce billet sur les jeunes et les pipelines, Selyn nous confie ce qu’elle pense de la sécurité des pipelines et du rôle que ceux-ci joueront dans l’avenir de sa communauté, de sa province et de son pays.

Les jeunes et les pipelines : Selyn Holmes

Selyn-Holmes

Selyn Holmes et son mari

Nom : Selyn Holmes

Âge : 25

Domicile : Sarnia (Ontario)

Emploi : ingénieure en formation II

Employeur : Enbridge Pipelines Inc.

Éducation: baccalauréat en génie chimique

Six questions pour Selyn Holmes

Q : Parlez-nous de votre emploi comme ingénieure en formation.

Mon rôle consiste à fournir du soutien technique afin d’assurer la sécurité et fiabilité de l’exploitation des pipelines et des installations. J’aide à la planification et à l’exécution des travaux d’entretien et de réparation de nos systèmes en plus de formuler des commentaires sur la construction, du point de vue opérationnel, pour les projets d’envergure.

Q : Comment contribuez-vous à assurer la sécurité des pipelines canadiens?

Chaque fois que nos pipelines font l’objet de travaux d’intégrité ou d’entretien, je dois m’assurer que notre démarche n’aura pas d’effets néfastes pour la population ou l’environnement. Il faut donc parfois faire preuve de créativité et sortir des sentiers battus pour déterminer le meilleur moyen d’accéder au site ou d’installer l’équipement.

Je reçois des commentaires de nombreux points de vue différents, et cela me motive dans mon travail, peu importe le projet, que ce soit le changement d’une configuration pipelinière ou le remplacement d’une section de canalisation, mes priorités sont la sécurité des personnes et la protection de l’environnement. Notre travail dans l’industrie peut avoir un impact important pour quelqu’un, et notre but consiste à faire en sorte que cet impact soit positif.

Q : Pourquoi avez-vous décidé de faire carrière dans le secteur pipelinier?

J’ai grandi à Sarnia (Ontario) et cette ville dépend fortement du secteur pétrolier et gazier. J’ai vu comment le soutien aux sociétés peut faire avancer les choses et contribuer à la prospérité de la communauté. Le fait de travailler dans ce secteur aide à alimenter le style de vie et la vie de gens tous les jours en faisant en sorte que l’énergie soit transportée de manière sécuritaire et fiable.

Q : Quelle est la plus grande idée fausse que les gens ont au sujet des pipelines que vous aimeriez corriger? 

J’entends souvent dire que nous ne tenons pas compte de la sécurité de la population ou de la santé de l’environnement parce que nous transportons du pétrole, et cela est faux. La vérité est que nous prenons notre responsabilité de transporter le pétrole en toute sécurité très au sérieux. Il est impératif que les installations existantes soient bien entretenues pour assurer le fonctionnement sécuritaire des canalisations. Chaque fois que nous devons effectuer des travaux d’intégrité ou démonter une pièce d’équipement, nous savons que c’est sérieux, et nous tenons compte de la sécurité et de l’environnement dans la planification et l’exécution de nos travaux.

Q : À votre avis, quel rôle est-ce que les pipelines devraient jouer dans l’avenir de votre province et pays?

Comme l’Ontario est la province la plus densément peuplée du pays, je crois que les pipelines continueront de jouer un rôle de taille dans le style de vie des gens, d’autant plus que notre demande de pétrole augmente et que les biocarburants sont une ressource de plus en plus utilisée. Je crois que, dans l’ensemble, le Canada peut développer d’autres marchés et devenir un chef de file mondial dans la production du pétrole. Cependant, il nous faudra des pipelines pour y avoir accès et en faire une vraie possibilité.

Q : Y a-t-il autre chose au sujet des pipelines que vous aimeriez nous dire aujourd’hui?

Par rapport aux autres secteurs de l’industrie pétrolière et gazière, les pipelines sont uniques parce qu’ils couvrent de grandes distances et touchent tellement de gens. Par conséquent, nous, en tant que secteur pipelinier, nous avons une responsabilité à l’égard du public. Nous devons en effet voir à ce que nos installations soient exploitées et entretenues aussi sûrement que possible. C’est une responsabilité que nous prenons au sérieux chaque heure de tous les jours.

Lorsque je pense aux mesures que nous prenons pour assurer la sécurité de l’exploitation des pipelines, notamment les inspections internes, les détections de fuite et les mesures d’urgence, je suis très fière de travailler pour cette industrie. J’espère que les gens comprennent et apprécient les mesures que nous prenons pour faire en sorte que l’énergie soit livrée de manière sûre et fiable.

Ceci est le deuxième billet d’une série sur les jeunes et les pipelines, qui comprend des interviews de membres des Young Pipeliners Association of Canada, organisme composé de jeunes professionnels travaillant dans le secteur pipelinier au Canada et ceux qui y aspirent.

Lire les autres billets de la série :


L’Association canadienne de pipelines d’énergie représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2013, ces autoroutes de l’énergie avaient acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquide et 5,3 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés nord-américains.