Anatomie d’un incident de pipeline: les réponses à vos questions (partie 1)

Ce billet fait partie d’une série sur la performance de l’industrie des pipelines, telle que présentée dans le Rapport 2018 sur la performance de l’industrie des pipelines de transport. Vous pouvez lire le rapport complet à pr18.cepa.com/fr.

Les incidents liés aux pipelines de transport sont rares. En 2017, il s’est produit trois incidents importants sur des emprises de pipelines, dont deux provoqués par du matériel d’excavation de tiers. L’un d’entre eux concernait un gazoduc, et deux impliquaient des pipelines de liquides, avec un taux de récupération du produit de 99,3 %.

Toutefois, même un seul incident est un incident de trop et constitue un évènement inacceptable pour les membres de CEPA. Ces derniers se sont en effet fixé un but de zéro incident et travaillent ensemble pour y parvenir. Mais en dépit de leurs efforts pour atteindre ce but, les sociétés pipelinières sont également préparées à agir rapidement et résolument en cas d’incident.

« Lorsque l’ensemble des sociétés chargées du transport de pétrole et de gaz naturel ne se fait pas concurrence en matière de sécurité, mais choisit plutôt de collaborer afin de dépasser les normes réglementaires, de grandes choses voient le jour », a déclaré Karl Johannson, président du conseil d’administration de CEPA dans le Rapport 2018 sur la performance de l’industrie des pipelines de transport. M. Johannson est le président de TC PipeLines GP Inc., ainsi que le vice-président directeur et président, Gazoducs Canada et Mexique et énergie, pour TransCanada Corporation.

« Le Canada a besoin d’un approvisionnement sûr et fiable en pétrole et en gaz naturel, car celui-ci permet la vie, l’emploi et la croissance économique. La population compte dessus, tout comme elle peut compter sur les membres de CEPA pour lui faire parvenir son énergie de la façon la plus sûre et responsable. »

Dans cette série en deux parties, nous examinerons l’anatomie d’un incident, des causes courantes à l’intervention d’urgence. Cette première partie répondra à vos questions les plus fréquentes sur les incidents.

Qu’est-ce qu’un incident important?

Les incidents importants représentent un pourcentage infime de tous les incidents de pipeline. La plupart des incidents de pipeline, comme les petites fuites de la taille d’un trou d’épingle, sont bénins. Ils ne posent très peu de risques pour le public et sont immédiatement corrigés par les membres de CEPA.

Pour qu’un incident soit réputé important, il faut qu’au moins l’une des conséquences suivantes se produise sur l’emprise d’un membre :

  • Blessure grave ou mortelle
  • Rejet de plus de 8 mètres cubes de liquide (50 barils)
  • Inflammation accidentelle ou incendie
  • Rupture ou bris de pipeline

Qu’est-ce qui provoque la majorité des incidents?

Les raisons principales à l’origine des incidents de pipelines sont les suivantes :

  • Dégradation du métal, soit une réduction de l’épaisseur d’une conduite en raison de la corrosion, de l’érosion ou d’autres causes
  • Vice de matériau, de fabrication et de construction
  • Fissuration
  • Météo ou impact causé par un tiers

Voici les principales causes des incidents (y compris des incidents importants) subis par les membres de CEPA entre 2013 et 2017 :

Comment les sociétés traitent-elles les incidents?

La meilleure façon de traiter un incident consiste avant tout à empêcher l’incident de se produire. Si cela n’est pas possible, il faut alors réduire la probabilité de l’incident ou réduire la gravité de ses effets. C’est pour cela que les membres de CEPA collaborent et mettent en commun leurs pratiques exemplaires afin d’améliorer les normes d’exploitation, ce qu’ils font par l’entremise du programme CEPA Priorité intégritéMD.

Au-delà de la prévention, une intervention efficace, efficiente et coordonnée est essentielle en vue de réduire les effets des incidents. Les membres de CEPA effectuent environ 400 exercices d’intervention d’urgence par an pour veiller à ce que leur personnel possède une formation poussée et s’entraîne à gérer des cas de figure, des équipements et des environnements différents.

Dans le billet de la semaine prochaine, nous verrons la façon de maîtriser une situation d’urgence.

Le produit est-il récupéré?

Oui, les membres de CEPA nettoient le produit déversé lors d’un incident. En fait, sur un total de 7 447 barils déversés sur les emprises en 2017, 7 396 ont été récupérés. Les 51 barils qui n’ont pas pu être récupérés au départ se sont dissipés par volatilisation (un processus similaire à l’évaporation) et en raison d’autres processus naturels. Le produit restant est retiré au cours d’activités d’assainissement, qui consistent par exemple à remplacer le sol. Les rejets de gaz naturel se dissipent dans l’atmosphère.

Pour plus d’information sur les données relatives aux incidents et la performance de l’industrie des pipelines de transport en 2017, cliquez ici et revenez la semaine prochaine pour un billet sur les six étapes d’une intervention d’urgence.