«Acheminer le pétrole canadien vers les marchés» : les experts prennent la parole

D’éminentes autorités du monde de l’énergie se sont réunies la semaine dernière afin de discuter de certains problèmes liés à l’acheminement du pétrole canadien vers les marchés. Au cours d’une rencontre organisée par l’Université de Calgary, un panel d’experts provenant des milieux industriels et universitaires ont fait des présentations sur une large gamme de sujets liés à l’accès aux marchés, notamment la sécurité, l’économie canadienne et l’amélioration de l’acceptabilité sociale de l’industrie pipelinière.

Si vous n’avez pas pu vous rendre à cette rencontre de l’U.de C., ce billet vous renseignera sur les messages clés qu’ont pu fournir certains des experts (et vous permettra également d’accéder à leurs présentations complètes).

Pour vous resituer le contexte : Ce billet vous rafraîchira la mémoire quant à la question de l’accès aux marchés. Il explique pourquoi nous avons besoin d’étendre l’infrastructure pipelinière du Canada afin que nos hydrocarbures puissent accéder à de nouveaux marchés.


Le sujet: « les pipelines sont-ils sécuritaires? »

L’expert: Diana Furchtgott-Ruth, membre émérite du Manhattan Institute (Washington, D.C.)

Citation après la rencontre : Quelques jours après la rencontre, Furchtgott-Ruth a publié un éditorial au sujet de l’événement sur le site web du Wall Street Journal’s MarketWatch. Voici une citation de cet article :

« Afin de barrer la route à Keystone, les environnementalistes affirment que les pipelines sont dangereux. Toutes les productions comportent un élément de risque. Mais le dernier rapport du Département d’état des États-Unis sur Keystone, publié en janvier, conclut que les pipelines sont plus sécuritaires que les voies ferrées. Le rapport déclare que transporter chaque jour 830 000 barils supplémentaires par voie ferrée plutôt que par pipeline pourrait provoquer « 49 blessures supplémentaires et la mort de 6 personnes pour la solution ferroviaire, par rapport à une seule blessure supplémentaire et l’absence de décès pour [Keystone] sur une base annuelle. » »

Voir la présentation de Furchtgott-Ruth


Le sujet: « La dimension économique »

L’expert: Robert Mansell, directeur académique de l’École de politique publique de l’Université de Calgary

Points clés : Voici comment Mansell a résumé son raisonnement au sujet de la nécessité d’améliorer l’accès aux marchés pour le pétrole canadien :

Université de Calgary           École de politique publique

Points clés

– Le secteur pétrolier est et peut demeurer l’un des moteurs essentiels de l’économie et de la prospérité.

– Mais cela nécessite des infrastructures de transport supplémentaires afin d’obtenir une plus forte valeur et d’accéder aux marchés en expansion.

– Ne pas y parvenir entraine des incidences néfastes sur tous les Canadiens

Regarder la présentation de Mansell


Le sujet : Les défis et les bénéfices

Notre expert: Jim Donihee, chef de l’exploitation pour la CEPA

Notre message: La présentation de Donihee s’est penchée sur les défis auxquels fait face l’industrie pipelinière canadienne alors qu’elle tente d’étendre les infrastructures énergétiques du pays afin d’accéder à des marchés nouveaux et essentiels. Parmi ces défis, on compte le manque de confiance du public, le nombre limité de dialogues constructifs et des lacunes en matière de connaissances sur l’énergie de la part de la population. Voici comment il a proposé à l’industrie de relever ces défis :

Performance X (communications & engagement) =  acceptabilité sociale

« La CEPA s’est fermement engagée à offrir des performances continues, » a déclaré Donihee après la rencontre. « Ces performances donnent déjà aux Canadiens une raison d’être fiers, et nous nous efforçons constamment de les améliorer. »

Voir la présentation complète de Donihee


Le sujet : Le pipeline Northern Gateway

L’expert: John Carruthers, président, pipeline Northern Gateway d’Enbridge

Son message : Carruthers a donné un aperçu du projet pipelinier Northern Gateway (qui pourrait faciliter l’accès aux marchés comme l’Asie) et a expliqué comment la commission d’examen conjoint a décidé de recommander son approbation. Une partie intéressante de sa présentation portait sur les étapes que suivraient les entreprises pour protéger l’environnement contre les déversements (les points ci-dessous proviennent de l’une des diapositives de Carruthers) :

Comment protéger l’environnement d’un déversement de pipeline?

Regarder la présentation complète de Carruthers


Pourquoi les accès aux marchés sont-ils importants?

Si nos produits énergétiques ne peuvent pas jouir un meilleur accès aux marchés, les Canadiens pourraient perdre plus d’1 billion de dollars de PIB  au cours des 25 prochaines années, et ce qui entrainerait des conséquences bien réelles sur nos vies quotidiennes. La sécurité de nos opérations pipelinières provoque elle aussi des effets sur nos vies de tous les jours, ce dont nous devons tous nous préoccuper.

« L’accès aux marchés est essentiel pour le développement continu et la prospérité du Canada, » a déclaré Donihee cette semaine. « De nombreux intérêts sont en jeu pour les Canadiens et, tout en portant une attention de tous les instants aux aspects critiques d’une exploitation responsable, nous devons trouver une façon d’acheminer notre énergie vers des marchés alternatifs. »

Note : Jarrett Zielinski, président et directeur général de TORQ Energy Logistics Ltd., a donné une présentation comparant le transport pétrolier par train et par oléoduc. Vous pouvez voir sa présentation ici.

 

L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, ces autoroutes de l’énergie ont acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquide et 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos sociétés membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés, principalement en Amérique du Nord.