À quelle fréquence remplace-t-on les pipelines?

Vous vous posez des questions; nous y répondons. Ce billet fait partie d’une série destinée à explorer certaines questions que se pose la population canadienne sur les pipelines et l’industrie pétrolière et gazière, et auxquelles répondent des spécialistes de l’industrie.

Surveillance + inspection + entretien. Voilà les trois éléments essentiels nécessaires pour s’assurer que l’infrastructure des pipelines canadiens fonctionnera sans danger pendant longtemps.

Vous vous demandez peut-être ce que signifie « longtemps ». C’est pourquoi, cette semaine, Andrew Greig, ingénieur principal pour Trans Mountain explique à quelle fréquence on remplace les canalisations et comment on réglemente les inspections et les remplacements.

Regardez la vidéo ici :

La surveillance des pipelines

Les pipelines font l’objet d’une surveillance ininterrompue depuis les salles de commande pour veiller à ce qu’ils fonctionnent de façon sûre et sécuritaire, et toute anomalie est rapidement examinée. Les exploitants font également appel à d’autres formes de surveillance, dont la surveillance aérienne, les technologies de détection des géorisques et les patrouilles à pied le long de l’emprise.

Les inspections de pipelines

Les exploitants pipeliniers tiennent compte des produits qui circulent dans les canalisations, de l’âge de ces dernières, des géorisques et d’autres éléments critiques pour déterminer à quelle fréquence les inspecter. Ces inspections peuvent prendre diverses formes, dont l’utilisation de rayons X, d’ultrasons et d’outils de diagnostic à l’intérieur du pipeline.

L’entretien des pipelines

Afin d’entretenir l’infrastructure pipelinière canadienne, les sociétés membres de CEPA effectuent des fouilles d’intégrité pour regarder les canalisations de près et déterminer s’il faut procéder à un remplacement.

Vous avez des questions? Visitez notre page de questions. Si vous désirez écouter davantage certains des spécialistes de notre industrie, jetez un œil aux liens suivants :

Dans un avenir faible en carbone, y a-t-il une place pour les pipelines?

Avec le fort accroissement des véhicules électriques, aura-t-on encore besoin de pétrole et de gaz à l’avenir?

Ne devrions-nous pas nous passer du pétrole et du gaz? Comment pouvons-nous continuer à réduire les combustibles fossiles et les émissions?