9 faits sur les pipelines canadiens dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler

La plupart d’entre nous vont uniquement se questionner sur la provenance de leur énergie lors d’une panne de chaudière un jour de grand froid ou d’une coupure de courant pendant une tempête. Et c’est pourquoi la grande majorité des gens ne savent probablement pas que le Canada possède plus de 840 000 kilomètres de gazoducs et de pipelines de liquides, dont des conduites de transport, de collecte et de distribution.

C’est dans le plus grand silence, en toute fiabilité, que les pipelines acheminent les combustibles indispensables pour vivre au Canada.

Voici d’autres faits sur les pipelines d’énergie qui pourraient bien vous surprendre.

 

Les chiffres

  1. Si on les plaçait bout à bout, il y aurait assez de pipelines de liquides et de gazoducs pour faire 20 fois le tour de la terre au niveau de l’équateur.
  2. Le pétrole brut circule dans les pipelines à 5 kilomètres par heure, soit à peu près la vitesse de marche d’un être humain. Le gaz naturel, pour sa part, s’y déplace jusqu’à 40 kilomètres par heure.
  3. Le Canada compte 121 000 kilomètres de pipelines de transport, ce qui représente plus de trois fois la longueur de notre réseau d’autoroutes national.
  4. Les pipelines de transport ont un diamètre qui va de 10 centimètres à plus de 1 mètre. Ils acheminent des produits énergétiques sur de longues distances. La plupart d’entre eux sont exploités par les membres de l’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA).

 

Rendement et indicateurs en matière de sécurité

  1. Les pipelines jouissent d’un taux de transport sans incident de 99,99 %. Ils constituent la façon la plus sûre et la plus écologique d’acheminer du pétrole et du gaz naturel.
  2. En 2018, les membres de CEPA ont tenu 452 exercices visant à tester leurs méthodes d’intervention d’urgence. Ils ont effectué 2 665 fouilles afin de détecter et de réparer des défectuosités et ont inspecté 51 563 kilomètres de pipelines au moyen de technologies intelligentes.

 

Valeur économique

  1. En 2018, les membres de CEPA ont dépensé près de 4,6 milliards de dollars afin d’obtenir du personnel, des services, des fournitures et du matériel auprès de sources locales, dont 240 millions auprès de fournisseurs autochtones.
  2. Directement et indirectement, l’industrie emploie environ 740 000 personnes d’un bout à l’autre du pays.
  3. Près de 11 % du produit intérieur brut canadien est attribuable au pétrole et au gaz. L’industrie verse également environ 20 milliards de dollars par année en impôts, en redevances et en frais aux pouvoirs publics.

Pour en savoir plus, consultez le Rapport de performance 2019 de CEPA.