4 façons de faire du Canada un chef de file en matière d’innovations pipelinières

Ceci est le dernier billet de notre série en deux parties dédiée à la Canadian Pipeline Technology Collaborative.8. In line inspection tool

Quelles ressources canadiennes associez-vous aux pipelines? Probablement le pétrole et le gaz, n’est-ce pas? Toutefois, il existe une autre ressource que nous aimerions voir associée au mot « pipeline » : l’esprit novateur des universitaires canadiens.

La semaine dernière, nous vous avons parlé de la récente création de la Canadian Pipeline Technology Collaborative (CPTC) ainsi que de la manière dont cette entreprise de collaboration met à profit l’expertise du solide milieu national de la recherche dans le but de mettre au point les technologies de pipelines qui rendront le transport énergétique plus sécuritaire.

« Au Canada, nous possédons une formidable capacité de recherche et développement appliquée », a déclaré Richard Wayken, chef de la direction de la CPTC. « Nous cherchons maintenant à la mettre en action dans tout le Canada. »

Cette semaine, nous allons aborder quatre façons dont la CPTC planifie de contribuer à faire du Canada un chef de file mondial dans le domaine du développement technologique, avec l’aide du milieu universitaire talentueux dont jouit ce pays.

1. Rassembler les esprits les plus brillants

La CPTC a constitué un réseau de recherche universitaire afin de se faire la championne de la recherche pipelinière dans trois domaines prioritaires : la gestion de l’intégrité, la détection des fuites et les interventions en cas de déversement.

Ce réseau regroupe d’ores et déjà 12 chercheurs appartenant à 12 institutions postsecondaires situées de part et d’autre du pays (couvrant ainsi véritablement le territoire d’un océan à l’autre, de l’Université de Colombie-Britannique à l’Université Dalhousie) et comprend des universitaires issus de disciplines diverses.

2. Amener ces brillants esprits à travailler ensemble

Par l’intermédiaire du nouveau réseau universitaire de la CPTC, les chercheurs du secteur des pipelines pourront partager leurs recherches et collaborer afin de résoudre les « défis » que leur présentera le CPTC, en lien avec les trois domaines prioritaires.

« Le Canada abrite un milieu académique très intelligent et hautement innovateur, qui possède d’importantes capacités », a expliqué Wayken.

La CPTC désire concentrer cette capacité à mettre au point les technologies qui feront la plus grande différence en ce qui concerne la sécurité des pipelines, l’intégrité et la performance environnementale.

« Nous serons en mesure d’annoncer : “Voici le défi”, et à partir de cela, des idées et des concepts neufs émergeront », a affirmé Wayken.

3. Faire passer les technologies pipelinières de la recherche au développement, puis à leur déploiement

Les grandes idées ne peuvent pas faire une grande différence si elles ne franchissent pas l’étape du laboratoire. La CPTC tentera de relier le milieu canadien de la recherche aux centres de recherche appliquée, puis aux investisseurs, aux fournisseurs et aux exploitants pipeliniers afin que les idées puissent rapidement passer du stade de la découverte à celui de l’adoption par le marché. « En rassemblant les gouvernements, l’industrie et l’ensemble de la communauté technologique afin de répondre aux défis et aux priorités de ce secteur, nous pouvons vraiment collaborer et accélérer l’accès au marché de ces technologies », a expliqué Wayken.

4. Former des experts de renommée internationale spécialisés dans les pipelines

En attisant le feu de l’innovation pipelinière, la CPTC permettra également au Canada de former des chercheurs hautement qualifiés, en plus de créer d’importantes technologies. Ces esprits talentueux deviendront des autorités scientifiques en matière de recherche sur les pipelines à un niveau international et permettront d’accroitre continuellement l’expertise du Canada dans ce domaine.

« [La CPTC] vise à ce que les technologies accèdent plus rapidement au marché, l’une de ses caractéristiques principales étant qu’elle nous servira aussi à tirer parti du produit de notre travail, comme de la formation de personnes très compétentes », a déclaré Wayken.

Lisez ce billet afin d’en apprendre plus sur la CPTC :

Pour plus de renseignements, visitez le site Web de la CPTC ou écrivez par courriel à info@thecptc.ca.


L’Association canadienne de pipelines d’énergie représente les sociétés canadiennes de pipelines de transport, lesquelles exploitent environ 117 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2014, ces autoroutes de l’énergie avaient acheminé environ 1,2 milliard de barils de produits de pétrole liquide et 5,4 billions de pieds cubes de gaz naturel. Nos membres transportent 97 pour cent du gaz naturel consommé quotidiennement au Canada et acheminent du pétrole brut en provenance des gisements terrestres de régions productrices vers divers marchés nord-américains.