4 choses à savoir sur l’Entente d’aide mutuelle en cas d’urgence

La semaine dernière, la CEPA a annoncé la création d’une Entente d’aide mutuelle en cas d’urgence (EAMU ou Entente) entre ses entreprises membres. Les noms de programmes constitués de longs acronymes peuvent s’avérer compliqués, nous le réalisons, mais cette Entente est en réalité assez simple. En gros, elle va renforcer la façon dont les entreprises membres de la CEPA réagissent à des situations d’urgence. L’Entente formalise un cadre de travail permettant aux entreprises de partager leurs ressources dans le cas d’incidents graves.

L’Entente se compose des quatre points suivants (et c’est chose promise, nous n’utiliserons que peu d’acronymes) :

1. L’Entente permet aux entreprises de tout partager, de l’équipement à l’expertise

L’Entente a été conçue afin que toutes les entreprises membres de la CEPA puissent demander de l’aide aux autres entreprises membres en cas d’incident grave. En fonction de ce qu’exige la situation, les entreprises qui fournissent leur aide peuvent procurer des ressources telles que du personnel, des outils ou des conseils spécialisés.

« Cette Entente est ce que nous avons de plus complet », a déclaré Ziad Saad, vice-président sécurité et durabilité de la CEPA. « C’est une entente exhaustive qui permet de partager de l’équipement, de l’expertise et des ressources humaines. »

2. L’Entente formalise une pratique qui existe déjà entre nos membres

« Au fil des années, offrir de l’aide à ses pairs en cas d’incident important est devenu une pratique courante pour les entreprises », a expliqué Saad. « Cependant, en l’absence d’une Entente formelle, il a été difficile de fournir toute l’aide possible, car il n’existait pas de règles précises régissant cette aide. »

Le fait que cette pratique de partage des ressources est maintenant formalisée va éliminer les obstacles juridiques et renforcer les possibilités d’interventions d’urgence (PDF).

3. L’Entente exige que les entreprises travaillent dans le cadre des protocoles SCI

SCI signifie Système de commandement des interventions. C’est une partie importante de l’Entente car elle décrit comment plusieurs entreprises doivent collaborer afin de répondre à une situation d’urgence.

« C’est un protocole qu’utilisent les premiers intervenants afin de s’organiser de façon efficiente et efficace dans le cas d’une situation d’urgence », dit Saad.

4. Nous travaillons ensemble afin de nous améliorer

L’Entente fait preuve d’un niveau de coopération rarement vu dans le secteur privé. Elle démontre combien il est important pour la CEPA et ses entreprises membres d’améliorer constamment les performances de notre secteur. Notre but est d’arriver à un nombre d’incidents nul; toutefois, si un incident survient, nous voulons être sûrs de pouvoir réagir rapidement et efficacement, ce que les Canadiens attendent de nous.

L’Entente entre en vigueur le 1er janvier. Visitez notre page sur l’Entente pour plus d’informations.

 

L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport qui exploitent 115 000 kilomètres de pipelines à travers le Canada. En 2012, les sociétés membres de la CEPA ont transporté environ 5,1 billions de pieds cubes de gaz naturel et 1,2 milliard de barils de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés. Les sociétés membres de la CEPA transportent 97 pour cent de la production quotidienne de gaz naturel et de pétrole brut des régions productrices vers les marchés d’Amérique du Nord.