3 points à retenir de la conférence des ministres de l’Énergie et des Mines

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada se sont réunis à Yellowknife (TNO) la semaine dernière à l’occasion de la conférence annuelle des ministres de l’Énergie et des Mines. Nous désirons vous faire part de certaines des discussions importantes qui ont eu lieu au sujet de la sécurité du transport de l’énergie et de l’économie canadienne; cependant, étant donné que le jargon du gouvernement peut poser quelques difficultés, nous les avons réparties en trois points à retenir.

1. Les ministres canadiens s’accordent à déclarer que ‘les ressources naturelles représentent un pilier de l’économie canadienne’

Après la conférence de trois jours, le gouvernement fédéral a publié les points d’entente établis par les ministres. Voici le point qui figure en tête de liste :

« Les ministres se sont accordés à déclarer que les ressources naturelles représentent un pilier de l’économie canadienne et sont d’une importance cruciale pour les emplois, la croissance et la prospérité à long terme de tout le pays, y compris la région du Nord. »

Pourquoi c’est important : il est important pour tous les Canadiens de comprendre les raisons pour lesquelles l’industrie pétrolière et gazière, qui inclut les pipelines, est essentielle à notre qualité de vie enviable.

Le rôle des pipelines en tant que moteurs de prospérité pour les Canadiens est un sujet que nous avons traité en détail au cours de l’été. Pour en savoir plus sur l’impact des pipelines sur l’économie, nous vous invitons à lire notre série de blogues intitulée Moteurs de prospérité.

2. M. Oliver souligne la nécessité d’une infrastructure énergétique

Au cours de la conférence, l’honorable Joe Oliver, ministre des Ressources naturelles du Canada, a souligné que les produits énergétiques du Canada ont besoin d’atteindre de nouveaux marchés. L’atteinte de ces marchés exige une infrastructure de transport (tels les pipelines).

« La diversification de nos marchés de l’énergie est un impératif stratégique, du fait que pratiquement toutes les exportations canadiennes de pétrole et de gaz sont actuellement destinées aux États-Unis; cependant, les découvertes récentes qui se sont produites dans ce pays signifient qu’il aura moins besoin des ressources canadiennes à l’avenir, » a dit M. Oliver. « L’une des conditions préalables à la diversification est la construction de l’infrastructure nécessaire pour acheminer ces ressources jusqu’aux côtes. »

M. Oliver a comparé le risque posé par les délais de réalisation des projets de ressources actuels à l’occasion manquée que représente l’abandon du pipeline de la vallée du Mackenzie.

« Le Canada est bien placé pour profiter de l’énorme potentiel que présente l’approvisionnement des marchés émergents de la région Asie-Pacifique et d’autres pays, » a dit M. Oliver. « Nous nous trouvons à un moment décisif où nous devons décider de saisir cette occasion ou de la laisser s’échapper. »

Pourquoi c’est important : l’approbation de projets pipeliniers importants tels que le Northern Gateway, le projet d’expansion du pipeline Trans Mountain et le Keystone XL pourrait se traduire par une addition de 1,298 billions de dollars au PIB du Canada entre 2011 et 2035. Une telle croissance est avantageuse pour tous les Canadiens grâce à l’augmentation des recettes fiscales, des investissements communautaires et des emplois.

3. Le dialogue sur la sécurité

Les ministres ont aussi convenu de ‘continuer à mettre en œuvre la réforme réglementaire’ et de ‘renforcer la coopération avec le gouvernement fédéral en ce qui concerne le plan de Développement responsable des ressources de ce dernier, y compris une sécurité de classe mondiale pour le transport de l’énergie’.

Pourquoi c’est important : la CEPA et ses sociétés membres encouragent un dialogue ouvert et honnête avec les Canadiens sur la sécurité et la protection de l’environnement car ceci représente aussi leur première priorité et elles se sont engagées à poursuivre une amélioration continue dans ces domaines.